82e minute du match entre Corcelles-Payerne et Vaulion, en 4e ligue. Les huit dernières minutes de la première partie de saison pour les deux équipes. La pluie n’a pas cessé de tomber depuis le début du match. Des joueurs fatigués, un terrain détrempé, des conditions exécrables. Et tout d’un coup, l’accident, effroyable. Joel Pinto, l’attaquant du FCV, va disputer un ballon en profondeur. Frédéric Pahud, le très bon gardien de Corcelles-Payerne, sort très proprement. Mais les deux hommes se percutent. Et Joel Pinto constate avec horreur que son tibia est à l’équerre. Fracturé? Sans aucun doute, malheureusement. L’attaquant portugais est resté de longues minutes allongé dans l’herbe, sous la pluie battante, en attendant l’ambulance. Une bien triste fin de match. M. Ajdini n’a pas souhaité poursuivre la partie, y mettant un terme à huit minutes de la fin.

Bernard Schmitt: “On n’aurait jamais dû jouer”

Pourquoi l’arbitre de cette rencontre a-t-il pris cette décision à ce moment-là? “J’ai décidé d’arrêter le match suite à cette blessure, mais aussi en raison des conditions. J’ai hésité à arrêter la partie en cours de deuxième période, mais j’estimais qu’on pouvait aller au bout. Et cet incident malheureux est arrivé…” Les raisons de l’arrêt sont donc doubles: blessure grave et terrain impraticable. Mais Bernard Schmitt, l’entraîneur du FCV, ne cachait pas sa colère: “Déjà, on n’aurait jamais dû jouer. Pour un match de 4e ligue, franchement… Il n’y avait que trois points en jeu, rien de plus. Pour moi, l’intégrité physique des joueurs était en danger. Et on l’a vu sur cette action, notre joueur n’a pas pu s’arrêter tellement le terrain était glissant.” Une chose est sûre: le FC Vaulion termine bien tristement un premier tour très décevant.

Le résultat sera-t-il validé? Il devrait logiquement l’être

Car, si l’ACVF décide de valider le résultat de ce match, ce qui devrait logiquement être le cas, le FC Vaulion passera l’hiver avec 6 petits points en 9 matches. Vendredi, sous le déluge de la Broye, le FCV n’a pas existé. Le score? 6-0 pour une très jolie équipe de Corcelles-Payerne, remarquablement concentrée, et redoutablement forte offensivement. “On a fait un bon match, c’est vrai. S’il fallait le jouer ou pas? C’était à l’arbitre de décider… Je n’ai pas vraiment autre chose à dire sur ce plan-là. Mais je suis satisfait de notre prestation. Après, c’est malheureux pour le joueur de Vaulion, je lui adresse toute ma sympathie”. Joel Pinto était au coeur de toutes les discussions après le match, bien sûr, et sa grave blessure a bien vite éclipsé le score du match.

Corcelles-Payerne plie le match d’entrée

Il y a quand même eu une partie, dont il faut bien parler. Corcelles (5e au coup d’envoi) a pris les devants d’entrée, grâce à deux face à face remportés par Frederico Soares et Vincent Baltensperger dans les dix premières minutes. 2-0 alors que le match venait à peine de démarrer, voilà qui met en confiance. Un joli lob de Luis Nunes, juste avant la pause, venait mettre un terme au suspense: Corcelles allait bien gagner ce dernier match du premier tour. La deuxième période n’allait être que du remplissage, alors que le match de vétérans, qui avait commencé en même temps sur le terrain B, n’avait pas repris. Les conditions étaient vraiment compliquées, et les vétérans ont préféré se consacrer à leurs caisses de bière et au rôti plutôt que de trimer encore quarante-cinq minutes et de ramasser une moitié de mousson sur la bobine. Mais Corcelles et Vaulion sont bien revenus sur le terrain pour cette deuxième mi-temps.

Le superbe 4-0 de Luc Rapin

Luc Rapin n’a pas peur de la pluie, ni des éclairs qui se faisaient apercevoir au loin, et a profité du début de deuxième période pour claquer un joli doublé. Son 4-0 était sans conteste le plus beau but de la soirée: une frappe surpuissante de 20 mètres, du gauche, que Lionel Guignard ne pouvait qu’effleurer. Le 6-0 était assez joli, lui aussi. Une passe de Frederico Soares en direction de Luis Nunes était un peu trop appuyée, mais Julien Fischer, arrivé de derrière, pouvait conclure proprement dans le petit filet. Du bon travail. 6-0, score à la 82e, et score, donc, final. Une action pour Vaulion? Une seule, à la 65e, pour Bryan Rochat, dont le tir au premier poteau était dévié par Pahud. Trop peu en 82 minutes, face à une équipe de milieu de tableau.

Corcelles est satisfait de son premier tour, Vaulion pas du tout

Avec ces trois points (s’ils sont validés), Corcelles est assuré de passer l’hiver à la 5e place, au moins. Si Suchy perd face au leader Champvent dimanche, Corcelles sera même 4e. De quoi satisfaire Mario Tavares: “Oui, je suis content. 18 points en dix matches, c’est une bonne moyenne. On ne pensait pas être beaucoup plus haut, donc tout va bien.” De quoi penser aux finales de promotion? “Ce n’est pas un objectif, mais on ne va pas s’empêcher de rêver.” La réponse est claire. De son côté, le FC Vaulion est en crise, ce que confirme Bernard Schmitt: “On a trop de blessés! Il me manque dix joueurs, dont sept titulaires! Qui d’autre peut en dire autant? On a la poisse. Et aujourd’hui, on perd notre gardien et le pauvre Joel Pinto… La première partie de saison est finie, et tant mieux”. L’atmosphère n’est pas sereine à Vaulion, plus que jamais sous le menace de Venoge II, actuel dernier. L’hiver sera rude.

Les hommes du match

Du côté de Corcelles-Payerne, bonne performance de Luc Rapin. Très actif offensivement, il a mis le feu, et a été récompensé par deux buts de fort belle facture. Frederico Soares a marqué le premier but, avec beaucoup de sang-froid. Sa technique et sa puissance ont créé le danger.

A Vaulion, Kevin Rochat n’a rien lâché. Il n’a pas été énorme, mais il était difficile de briller tant le FCV a été dominé. Et on mentionnera Joel Pinto dans cette rubrique, en lui souhaitant un excellent rétablissement et en espérant le revoir jouer au football lors de la saison 2013-2014.

Les prochains rendez-vous

Vacances pour tout le monde, rendez-vous en mars.

FC Corcelles-Payerne – FC Vaulion 6-0 (3-0)

Buts: 4e Frederico Soares 1-0; 7e Baltensperger 2-0; 49e Luis Nunes 3-0; 47e et 52e L. Rapin 5-0; 60e Fischer 6-0.
Arbitre: M. Ajdini.
Corcelles: Pahud; Mario da Silva, Fischer, J. Rapin, Prudent; Baltensperger, Arrigoni, J. Fischer; L. Rapin, Luis Nunes, Frederico Soares.
Sont entrés en jeu: Delacour, Margreth et Bongard.
Entraîneur: Mario Tavares.
Vaulion: L. Guignard; Moffrand, R. Guignard, Paradela, Magnenat; Zimmermann, Collomb, K. Rochat, Lassueur; M. Rochat, B. Rochat.
Sont entrés en jeu: Joel Pinto et Roch.
Entraîneur: Bernard Schmitt.
Notes: Place de Sports Freybonnaz. Match arrêté à la 82e.