Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 867

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 883

En partance pour Tenero, le Président d’Yverdon-Sport, Mario Di Pietrantonio, joint dans sa voiture, croit toujours à un possible exploit.

Avant Noël, il était désabusé, son équipe venait de disputer des derniers matchs de “misère”, avec comme conséquence, une perte de points déjà très importante sur les premiers de cordée : 11 sur Kriens, et 9 sur le Stade Nyonnais d’Oscar Londono. Le 4 mars, la troupe de Braizat reçoit celle de La Côte. “C’est un match capital”, admet le Président. Soit YS revient à 6 points, soit il en accuse le double. Reste le SC Kriens, un ambitieux solide, qui joue bien, mais s’il demeure en tête jusqu’au bout du bout, le club lucernois voudra-t-il monter ?

Malgré la crudité hivernale, Mario Di Pietrantonio croit dur comme fer en son équipe. “Même si la situation est un peu compliquée, mathématiquement on est toujours en vie. L’ambiance est bonne et la motivation est à son top. L’état d’esprit du staff est excellent”. Et Djibril Cissé, que d’aucuns voyaient s’en aller ? “C’est actuellement un des joueurs les plus en forme. Il est à 300%”. Anthony Braizat (assisté dorénavant de Carballo), lui le coach, a-t-il été remis en cause ? “Jamais, affirme Mario Di Pietrantonio, cette pensée ne m’a jamais effleurée, ne serait-ce qu’une seconde”.

À Tenero en camp

Depuis lundi – jusqu’à samedi -, les Yverdonnois se trouvent à Tenero, en camp. “Je suis sur la route, direction le Tessin”. L’équipe s’est également préparée à Etoy “Sur le terrain synthétique”. Le groupe a perdu des joueurs (5 ou 6); parmi eux, Aurélien Chappuis, parti aux Etats-Unis. Et François Marque ? “Il est présent. Il est ici à vie”, lâche le Président, en bien meilleure forme qu’à la fin de l’année dernière.

Au lieu de 23-24 joueurs, le contingent en comptabilisera 19 ou 20. “A Tenero nous testons des joueurs”. Étrangers ? “Oui”. YS veut y croire, reste ambitieux. Et attentif. Les enveloppes salariales sont restées ce qu’elles étaient. “En revanche, le budget dévolu à la première équipe a diminué vu que le contingent a minci”. L’écart, qui la sépare des gens de La Côte, subira-t-il le même régime ?

Leave a comment

*

code