Après 90 minutes de perpétuels rebondissements, les protégés de John Dragani ont réalisé ce qu’aucune autre équipe du championnat n’avait réussi à faire jusqu’à présent, faire tomber le leader, le FC Bulle.

« Un derby romand à ce niveau-là, ça ne se joue pas, ça se gagne avec les tripes », arguait un supporter bullois en tout début de partie. Au vu de la physionomie de la rencontre, et de l’engagement qui avait été déployé, on voyait difficilement comment ne pas lui donner raison…

Encore invaincue en championnat cette saison, l’équipe gruérienne recevait samedi dernier pour le compte de la dixième journée de l’exercice, le FC Echallens, sur la troisième marche du podium. Repartir du Stade de Bouleyres, avec les trois points devant 345 spectateurs, tout en mettant fin à la série d’invincibilité du leader ? Autant dire que le défi s’annonçait compliqué pour les Challensois, mais impossible n’est pas vaudois!

D’ailleurs, c’était bien les « Jaune et Vert », qui entraient le mieux dans ce match. Les hommes de John Dragani appliquaient un pressing haut et empêchaient les locaux de faire circuler le cuir. Malgré cette entame de match de bon augure, les Vaudois concédaient un pénalty à la 9e minute pour un léger tirage de maillot dans la surface de réparation commis par l’arrière central gauche Tristan Chavanne, sur le Fribourgeois Arthur Deschenaux qui se laissait tomber intelligemment. C’était Baptiste Bersier, très en forme cette saison, qui se chargeait d’ouvrir la marque pour les siens.

Alexandre Trabelsi, l’homme à tout faire

Après l’ouverture du score concédée, Echallens ne baissait pas les bras et continuait à dominer les débats en privant totalement les locaux du ballon. À la 21e, sur une bonne combinaison entre Alexandre Trabelsi et le capitaine Quentin Rushenguziminega, ce dernier amorçait une reprise trop croisée qui terminait tout près du but fribourgeois.

Une minute plus tard, l’égalisation plus que méritée allait tomber des pieds de l’intenable Alexandre Trabelsi. Après avoir donné énormément de fil à retordre aux défenseurs adverses, et pour cause, sa qualité technique hors norme et sa pointe de vitesse exceptionnelle, Trabelsi déposait une frappe puissante qui ne laissait aucune chance au portier bullois.

À quelques minutes de la pause, les Challensois auraient même pu prendre l’avantage sur un énième bon travail d’Alexandre Trabelsi qui éliminait un défenseur sur le flanc droit, et pénétrait dans la surface avant d’adresser une passe en retrait pour Rushenguziminega, qui voyait sa tentative passer au-dessus du cadre.

Trois buts, et une bicyclette de Sébastien Le Neün!

Au retour des vestiaires le discours sans doute musclé de l’entraîneur bullois, Lucien Dénervaud, ne changeait pas la donne. Les Vaudois étaient toujours supérieurs à Bulle dans tous les compartiments du jeu. D’ailleurs, les Challensois allaient concrétiser cette supériorité à la 60e sur une longue passe en profondeur d’Esteban Parra, celle-ci trouvait ce diable d’Alexandre Trabelsi, lequel inscrivait sans trembler d’un plat du pied son deuxième but de la rencontre.

Trois minutes plus tard et contre toute attente, Bulle profitait d’un corner botté par Arthur Deschenaux qui trouvait la tête de Baptiste Bersier, et permettait au leader de revenir à un score de parité.

Et là, seulement cinq minutes plus tard, on assistait à une scène totalement folle! Sur un coup de pied de coin du très bon Muamer Zeneli, l’arrière central Sébastien Le Neün, profitait d’un marquage laxiste pour inscrire un somptueux retourné acrobatique sous les yeux ébahis des 345 spectateurs présents dans les tribunes. « Je vous l’assure, elle n’était pas du tout travaillée en coulisse cette bicyclette, plaisantait l’ancien défenseur yverdonnois en fin de match. C’est assez exceptionnel de se retrouver seul à cet endroit-là, je n’ai pas réfléchi, j’ai tenté, ça a fait du bien à l’équipe et pour moi ça fera un souvenir agréable de plus ».

Une fin de match pleine d’animosité

Dans les dix dernières minutes de la partie, Rushenguziminega inscrivait même le quatrième but du KO avec le bout du pied, sur un centre parfaitement millimétré de Muamer Zeneli. Une fin de match toutefois assez hachée venait quelque peu gâcher cette fin de rencontre si plaisante à regarder jusque-là. Les derniers duels laissaient places à des fautes inutiles, et des provocations de part et d’autre, avant que le Fribourgeois Vedad Efendic ne vienne réduire le score dans les arrêts de jeu pour son équipe, juste avant le coup de sifflet final.

« L’idée était de mettre fin à la série d’invincibilité de Bulle »

Sébastien Le Neün, défenseur du FC Echallens

Fort de ce succès, Echallens se donne le droit de revenir au même nombre de points que le deuxième, Meyrin. Les Vaudois comptent encore une seule unité de retard sur leur adversaire du jour et leader de 1ère ligue, le FC Bulle. « Cette victoire est pour moi méritée dans l’ensemble, on est sur une bonne série de notre côté, on essaye d’être le plus régulier possible pour atteindre notre objectif qui est clair, jouer les finales de promotion l’été prochain. », termine dans la joie Sébastien Le Neün.

Sébastien Le Neün, arrière central du FC Echallens Région

FC Bulle – FC Echallens Région 3-4 (1-1)

Buteurs : 9e Bersier 1-0, 22e Trabelsi. 1-1, 60e Trabelsi 1-2, 63e Bersier 2-2, 68e Le Neün 2-3, 80e Rushenguziminega 2-4, 91e Efendic 4-3.

Bulle : Ropraz ; Edoh, Genoud, Chatelain, Afonso(C) ; Golliard, Alonso, Wenzi, Sumbula ; Bersier ; Deschenaux

Entraîneur : Lucien Dénervaud

Echallens Région : Falk ; Parra, Le Neün, Chavanne, Reis Rocha ; Morard, Kadima, Zeneli ; Trabelsi, Rushenguziminega(C), Gomes Goncalves

Entraîneur : John Dragani

Rédacteur : Achraf Mouchrif

Photographe : Suat Jashari

Leave a comment

*

code