Rendez-vous en terrain connu

Les retrouvailles avec les finales de promotion auront une saveur bien particulière pour le FC Etoile-Broye et le FC Ecublens. Finalistes déchus il y a un an, les deux formations tenteront de briser le signe indien en prenant le meilleur sur Saint-Légier IB et Assens, qui ne l’entendent pas de cette oreille.

FC Etoile-Broye I : l’éclat des constellations

La constance est un mot qui semble s’allier parfaitement avec cette équipe surprenante, dirigée par le charismatique Micael Monteiro. Il y a un an déjà, les Broyards avaient dominé de la tête et des épaules le groupe 3, en ne s’inclinant que 2 fois durant le championnat. Une performance qui leur avait permis de devancer le FC Donneloye de 7 longueurs et leur avait offert, déjà, deux matches de finale à la maison.

Mais face aux redoutables Chablaisiens du FC Aigle et face à la jeunesse dorée du FC Stade-Lausanne-Ouchy, le capitaine Baris Bostan et les siens avaient été durement rattrapés par la réalité, s’inclinant sèchement lors de leurs deux matchs de barrages inauguraux. Même la victoire face au FC Bottens lors de la dernière journée des finales n’avait suffi ni à peser dans le cadre d’une hypothétique promotion, ni à consoler les valeureux joueurs de Lucens-Moudon.

Eddison Pineda est l’un des joueurs-phares de cette équipe d’Etoile-Broye

Douze mois plus tard, les pensionnaires du Parc des Sports et du Terrain des Vignes se retrouvent dans un décor étrangement familier. Après avoir occupé le fauteuil de leader du groupe 3 de bout en bout, Etoile-Broye recevra à nouveau deux fois dans ces finales qui auront des airs de revanche. L’équatorien Eddison Pineda, l’ancien Thierranais de 39 ans, a prouvé si besoin était qu’il avait encore de beaux restes en se montrant décisif à 8 reprises, tandis que Marcio Do Rosario, meilleur buteur de 3ème ligue, a littéralement marché sur l’eau, en plantant 26 buts cette saison.

Si un an en arrière, les Broyards s’avançaient avec un statut d’outsider, il leur faudra maintenant assumer ce rôle de favori et ne pas perdre les pédales d’entrée de jeu s’ils veulent ramener le club de leur cœur au-devant de la scène du football vaudois. C’est toute une région qui vibrera au rythme de ces finales et ne demandera qu’à chanter les éloges de ses champions. Hier déchus, demain, peut-être enfin, héros.

FC Saint-Légier IB: Le cador de la péninsule

Ce groupe 2 des finales verra s’affronter les 4 meilleures gâchettes de 3ème ligue, si l’on excepte le buteur de Turc Lausanne Stefano Migliore et ses 20 buts. Et le FC Saint-Légier IB ne déroge pas à la règle, puisque les Tyalos comptent parmi les leurs Rui Pereira, 33 ans et auteur de 23 buts cette saison. Une jauge qui semble assez bien convenir au buteur lusitanien, originaire de la région de Coimbra, lui qui a empilé au total 49 buts pour ses deux premières saisons sous la tunique Saint-Légerine.

L’ancien soulier d’or footvaud, s’il possède évidemment le rôle principal d’artificier en chef du côté des « Vert et Blanc », ne partage pas la tête de l’affiche seul. Loïc Lugrin et Mateo Batur ont tous les deux scorés à 11 reprises durant la saison régulière. Le trio représente donc près de 75% de la force offensive de l’équipe de la Riviera, dont elle sera d’ailleurs la seul représentante lors de ces finales.

La troupe menée par Philippe Chaperon et Valon Ramosaj aura donc la lourde tâche de porter l’étendard de son district, elle qui a fini en tête du groupe insidieux qu’est le groupe 2, juste devant Lausanne Nord Academy. Les victoires étriquées, mais ô combien décisives comme celle obtenue au Stade des Ruvines contre un FC Vignoble qui était virtuellement finaliste jusqu’à la 69ème minute, démontre toute la capacité de résilience de ce FC Saint-Légier IB.

Deux ans après avoir quitté la deuxième ligue, non sans avoir cru au maintien jusqu’à la dernière journée, les Tyalos ont encore une fois rendez-vous avec leur destin. Le Stade Praz-Dagoud accueillera à nouveau des finales de promotion, à deux reprises cette année, 8 printemps après la mémorable victoire face au FC Donneloye qui avait permis à Saint-Légier d’être promu à l’échelon supérieur. Sera-ce le cas encore en ce mois de juin? La vérité du terrain nous le dira.

St-Légier est la seule équipe qui représente la Riviera.

FC Ecublens: La vengeance dans la peau

C’est le coeur lourd et la tête remplie de regrets que le FC Ecublens a dû retrouver les terrains du Croset l’été passé pour la préparation estivale. Outsider lors des dernières finales de promotion, les hommes de Mike Scire avaient lancé leurs barrages de façon rêvée en écrasant le FC Donneloye sur leur terrain synthétique fétiche.

Mais parfois le football va vite, trop vite et après deux revers cinglants subis face au FC Bosna Yverdon (2-1) et au FC Chêne Aubonne (4-1), les Ecublanais allaient finalement être les seuls de leur groupe de finales à rester sur le carreau, la faute à un classement fair-play défavorable. Rageant pour une équipe qui avait fait presque tout juste. Il a donc fallu à l’expérimenté groupe Ecublanais (28 ans de moyenne d’âge) remettre l’ouvrage sur le métier.

Guillaume Trivino avait inscrit 3 buts lors des dernières finales de promotion.

S’il a perdu l’un des ses élément-clés en cours de route, son ancien attaquant Dylan Amaral ayant cédé au chant des sirènes du FC Venoge, Mike Scire peut néanmoins toujours compter sur ses fidèles soldats de la génération 1995, qui l’ont suivi depuis l’époque où il dirigeait le FC Romanel, en passant par le FC Turc Lausanne. L’association entre Guillaume Trivino (17 buts cette saison), Rui Miranda Pedrosa et Dylan Malta continue de faire des étincelles, tandis que le talent de l’ancien espoir Tugay Ozcan (20 buts inscrits en championnat), donne à ce FC Ecublens des allures d’épouvantail. Le club Ouest-lausannois possède en effet, et d’assez loin, la meilleure attaque parmi les 8 finalistes, 14 buts devant Etoile-Broye qui a terminé en tête du groupe 3.

Problème, les coéquipiers des frères Andreas et Mikael Soos, respectivement 36 et 31 ans, semblent ne pas avoir réellement appris des erreurs du passé. Avec 112 points au classement Fair-Play, Ecublens part déjà avec ce qui sera une longueur de retard en cas d’égalité.

FC Assens: L’heure de vérité

Marjan Jankuloski est prêt à célébrer encore d’autres buts lors de ses finales et ainsi améliorer son total de 14 réussites.

Assens s’est fait peur, mais Assens a finalement atteint son objectif premier. En terminant deuxièmes du groupe 4, au prix d’une lutte acharnée tout au long de la saison avec le FC Le Mont, les joueurs du Gros-de-Vaud sont finalement parvenus à décrocher leur précieux sésame.

Mais le chemin a été semé d’embûches et les défaites subies encore tout dernièrement contre le FC Cheseaux (2-1) et Echandens (3-4) sont là pour rappeler que ce FC Assens est tout sauf une science exacte. Au prix de match souvent spectaculaire, les grenats sont pourtant là, et bien là, après avoir été coiffés au poteau lors de la saison 2022/2023 par le FC Bottens.

Samuel Rime, le goleador assenien avec ses 24 goals marqués et dauphin du buteur d’Etoile-Broye Marcio Do Rosario qu’il retrouvera en chemin, et ses équipiers vont au-devant d’une tâche qui s’annonce pour le moins ardue. Délestés de joueurs talentueux comme Ardian Osmani ou Antonio Burlizzi au cours de l’hiver, ces derniers étant partis renforcer la deuxième équipe, Assens a dû puiser dans ses ressources.

Un homme incarne à lui seul l’état d’esprit conquérant du 11 co-dirigé par Renato Rocha et Hervé Lagger: Marjan Jankuloski. Malgré ses 37 ans, l’attaquant d’origine macédonienne a su insuffler sa rage de vaincre aux pensionnaires de Sous-Gare en se montrant décisif à 14 reprises cette saison, comme lors du dernier succès des siens face au FC Orbe IA. Le duo d’entraîneurs a aussi pu faire confiance à David Finolezzi, venu tout droit du FC Romanel et dont l’apport est venu solidifier une attaque déjà bien en place.

Dimanche à Ecublens, Michael Crot et compagnie refouleront une pelouse qu’ils connaissent un peu trop bien, mais dont les souvenirs qu’ils y gardent sont très peu réjouissants. L’heure est maintenant venue de tourner la page, pour le meilleur, rien que le meilleure.

Rédacteur et photographe : Lucas Panchaud

Articles récents

Flash Actu

« Tolérance Zéro »

La sanction a été divulguée par l’ACVF ce mercredi via son communiqué. À la suite des incidents survenus en marge de la finale de la

Annonces

Club recherche tenancier(ère) !

Le FC Le Talent est à la recherche d’un tenancier ou d’une tenancière pour sa buvette à St-Barthélémy pour la saison 2024-2025 et pour une