Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 883

S’il fallait un signe fort pour ramener un brin de sérénité à Colovray, il est arrivé. Alors que les rumeurs partaient dans tous les sens et que la situation financière n’est de loin pas stabilisée, le Stade Nyonnais s’est offert une belle respiration sur le plan sportif. Le nouvel entraîneur Sébastien Bichard a convaincu deux anciens professionnels, tous deux figures respectées dans le monde du football, de le rejoindre. Leur nom? Stéphane Guex, ancien joueur de Servette et du Stade Nyonnais, et le légendaire gardien Eric Pédat. Cette information, révélée par La Côte dans son édition du jour, est plus qu’une bonne nouvelle: elle permettra au club de Colovray de disposer d’un staff de qualité jusqu’au mois de juin. Guex officiera comme assistant et Pédat comme entraîneur des gardiens.

Eric Pédat: “Les deux jeunes gardiens nyonnais sont talentueux”

“A la demande de Sébastien, j’ai accepté de donner un coup de main car je n’aime pas voir Nyon dans la merde. C’est un énorme plaisir de revenir dans ce club et je vais faire le maximum pour l’équipe. Je suis très motivé”, a expliqué Stéphane Guex à La Côte. Eric Pédat, toujours dans le quotidien lémanique, confirme sa venue et se réjouit de travailler avec Osni Mutombo et Jeson Eyer: “Les deux jeunes gardiens nyonnais sont talentueux et doivent être suivis pour progresser. Je vais venir une fois par semaine. Et me retrouver dans l’élite me fait plaisir. ” Les deux hommes se sont engagés bénévolement jusqu’au mois de juin. Enfin, Sébastien Bichard annonce que l’équipe première bénéficiera tout bientôt d’un préparateur physique, de deux intendants, de deux physios et d’un masseur.

L’exode massif de joueurs? Il n’a de loin pas eu lieu

Il serait faux de croire que les nuages se sont dissipés au dessus du Stade Nyonnais et la démission de l’ancien staff est encore dans toutes les mémoires. Les joueurs, cependant, sont restés fidèles au club, dans leur immense majorité. Jeunes et talentueux, ils ne sont pas encore dans une logique financière et peuvent se permettre de disputer un deuxième tour à tarif réduit, si l’on ose dire, sans perdre un brin de motivation. Ceux qui pensaient qu’ils allaient se priver de jouer à ce niveau par solidarité avec l’ancien staff ne connaissent malheureusement que peu de choses au football. Oui, certains ont été affectés, très sincèrement, mais le monde du ballon rond est ainsi fait que les sentiments, fussent-ils profonds, s’effacent bien vite devant la réalité d’une carrière. La Promotion League est un bon championnat, où ils peuvent se mettre en valeur, et tous ont compris l’importance d’être bon à ce niveau plutôt que d’être potentiellement mieux rémunérés en 1re ligue ou en 2e ligue inter. Sportivement, avec ce nouveau staff, ils progresseront, comme ils l’ont fait auparavant avec Bernardo Hernandez, dont l’apport à ce club doit être répété tous les jours.

Que va-t-il se passer à Colovray au mois de juin, une fois le championnat terminé? Il sera bien temps d’y penser, mais une chose est sûre: sportivement, le Stade Nyonnais va tenir la route ce printemps. Par rapport à la situation d’il y a encore dix jours, c’est déjà une victoire.

Leave a comment

*

code