FC Lavigny – Une 4e vie ?

Pour ceux qui l’ignoreraient, précisons d’abord que Lavigny est un village qui jouxte Aubonne (à l’ouest) et Etoy (au sud). Cela peut avoir son importance… Lavigny compte 1026 habitants (selon le recensement au 31 décembre 2021) et possède son terrain de football et sa buvette. Bref, l’essentiel.

Le FC Lavigny est fondé en 1974, mais joue d’abord deux saisons en Ligue Romande. Ainsi son année de naissance officielle à l’ASF est 1976. Il a connu une existence mouvementée et on lui connaît plusieurs vies (le chanceux!).

Première disparition

Ainsi, dans les années 90 (en 1996 semble-t-il), il va disparaître une première fois et pour de nombreuses années, puisque son retour n’a lieu qu’en 2010. Hélas pour une seule saison de 5e ligue.

La 3e vie du FC Lavigny, ce sera pour 2018. Un comité motivé est créé autour de Marco Costantini, un enfant du village. Une erreur administrative (pas d’arbitre) ne permet pas au FC Lavigny de jouer sous son nom la saison 2018/19.

Il jouera cependant quand même, sous le nom (généreusement accepté par l’ACVF) de Lavigny-MTG (le club lausannois de Mont-Goulin ayant alors accepté, gratuitement, d’inscrire sous son nom l’équipe de Lavigny, qui jouera à Lavigny).

Le COVID empêche la promotion

2018/19 sera la saison de l’euphorie absolue… et de la douche froide. Tout réussit à l’équipe alors entraînée, pour la 2e saison consécutive, par José Trigueros. Lavigny est 1er du classement de 5e ligue, invaincu (10 matchs, 26 points) et semble se diriger vers la promotion. Mais voilà, le covid arrive, la saison est annulée, la promotion n’a pas lieu.

Sportivement, le FC Lavigny ne se remet pas de cette issue et va traîner en queue de classement lors des trois dernières saisons. A l’entame du championnat 2023/24, les effectifs sont insuffisants: forfait pour un amical, forfait en Coupe, puis la décision de se retirer quelques heures avant la reprise du championnat.

L’aide du FC Etoy

Appelé à la rescousse, l’ancien président Marco Costantini dresse vite le constat: «Il n’y a pas assez de joueurs et le club aurait aligné les forfaits. Le retrait de l’équipe était la seule décision logique. La gestion financière a été catastrophique ces derniers mois avec des dettes importantes, alors que nous avions laissé une situation très saine.»

Pour régler ses dettes, le FC Lavigny vend des fondues et des maillots «collector» et a pu compter sur l’aide de son voisin, le FC Etoy. «Ils nous ont racheté une partie de notre matériel. Avec l’accord de la municipalité, ils bénéficient de nos plages horaires sur notre terrain. Nous collaborons très bien avec eux et nous les remercions.»

Un «groupement d’actifs»?

Mais le FC Lavigny va-t-il connaître une nouvelle vie, la quatrième, pour la saison 2024/25? «C’est ce que nous espérons, à voir dans quelle mesure cela sera possible. Nos joueurs sont bien évidemment partis, ou ont arrêté. On recherche des repreneurs pour former un nouveau comité.»

La solution pourrait-elle passer par un «groupement d’actifs» avec un club voisin de la région. Ces groupements permettent, comme en juniors, de faire évoluer des joueurs de 2 clubs (pas d’avantage) dans une même équipe. «Cela peut être une piste», conclut Marco Costantini, qui n’exclut donc rien.

Rédacteur : Philippe Charmey

Articles récents

2ème Ligue

Malgré la défaite, Le Mont y croit encore

Engagé dans une folle course avec le FC Assens pour l’accession aux finales de promotion, Le Mont a subi la loi du leader et désormais

4ème Ligue

Atlantic Vevey au bord du précipice

En déplacement à la Tuilière, les Veveysans ont vécu un véritable cauchemar en s’inclinant lourdement sur le score de 8 à 2. Ils restent sous

Coupe vaudoise

Historique!

La météo capricieuse n’a pas dérangé Azzurri Yverdon plus que cela mardi soir. Les Yverdonnois ont stoppé net la belle remontée entamée par Prilly-Sports depuis plusieurs rencontres.

Coupe vaudoise

La vie en Vert et Violet

L’US Terre Sainte féminin tient son fantastique doublé coupe-championnat! À la faveur de leur victoire écrasante en finale face au FC Thierrens, les Copétanes ont