Finales 3e ligue – Groupe 1 Aigle – Bottens – Etoile-Broye – Slo

Finales 3e ligue – Groupe 1 Aigle – Bottens – Etoile-Broye – Slo

Les «observateurs» l’appellent presque «le groupe de la mort», en raison de la présence de Stade-Lausanne-Ouchy (meilleure offensive de 3e ligue) et d’Aigle (meilleure défensive). Etoile-Broye est considéré comme un gros calibre également. Et donc Bottens comme un «outsider»

Aigle

2e du groupe 2 – 22 matchs, 51 points

Comme Aubonne et Ecublens, autres finalistes, Aigle était en 2e ligue la saison passée et va tenter d’y faire son retour. S’il est toujours périlleux de comparer le niveau des 4 groupes de 3e ligue, il est néanmoins tout à fait évident qu’il fallait être fort pour s’extirper avec succès d’un groupe 2 constitué de belles cylindrées telles Stade-Lausanne-Ouchy, Lausanne Nord Academy et Saint-Légier.

Les Aiglons des entraîneurs Mouloud Mekaoui et Carmine Feole l’ont fait, mais ils n’ont validé leur ticket pour les finales qu’à l’ultime ronde après un derby victorieux contre Roche (10:0).

Pour la petite histoire, sachez qu’Aigle a pris trois joueurs aux Rotzérans lors de la pause hivernale: le défenseur central Shendrit Batusha (23 ans), le demi offensif Luan Ljatifi (21 ans) et l’attaquant Noé Mobulu (25 ans). Mais avant de crier au scandale, précisons que tous trois sont des ex-juniors du FC Aigle.

Une défensive très solide

Aigle dispose de plusieurs joueurs non formés en Suisse. C’est le cas du gardien Marco Djoco (24 ans), transféré en août dernier, du défenseur central Paulo Ribeiro Martins (26 ans), engagé en 2021 par Montreux, et des latéraux Upa Unhabo (26 ans), signé par Monthey en 2021, et Kasongo Tshibasu (23 ans), en Suisse depuis fin août. Les trois premiers sont portugais et le dernier du Congo (République Démocratique).

On constate assez aisément que la défensive est un atout majeur des Aiglons, puisqu’ils n’ont encaissé que 5 buts au 2e tour (en 11 matchs), alors qu’ils en avaient «ramassé» 12 au 1er tour! Autant dire qu’on a «serré les boulons» en cette année 2023.

A mi-terrain, Aigle compte sur le monument Abdelhak Boutafenouchet. Le Français avait fait ses débuts en Suisse en 2006 au Mont. Aujourd’hui il est âgé de… 39 ans.

Les entraîneurs sont très riches en attaquants. Déjà auteur de 20 buts la saison passée en 2e ligue avec Montreux (son premier club formateur), Edil Sarda a atteint les 23 réussites cette saison avec Aigle (3e buteur de 3e ligue). Il est l’attaquant numéro 1 des Aiglons. Dans son sillage, les meilleurs réalisateurs sont Luan Ljatifi (11 buts), Ruben Rodrigues (10), Elis Sarda (10) et Noé Mobulu (9).

Bottens

2e du groupe 4 – 20 matchs, 37 points

Et voilà, le qualifié-surprise pour les finales (avec peut-être Donneloye, pour d’autres raisons). Promu de 4e ligue la saison passée, Bottens a changé d’entraîneur, puisque Sylvain Equey quittait son poste pour prendre celui de président… du FC Cheseaux! On a alors fait appel à Davide Monteleone, qui dirigeait Echallens III en 4e ligue.

Malgré l’arrivée d’une bonne demi-douzaine de joueurs justement d’Echallens III, pour rajeunir et amerner de la profondeur à l’effectif, 75% des joueurs les plus utilisés cette saison en 3e ligue sont les mêmes que la saison passée. Soit les habituels piliers présents depuis 4 saisons dont Rafael Abando (33 ans, gardien), Miguel Cid (25 ans, défenseur), Kevin Alves Dias (30 ans, défenseur), Fabien Giauque (26 ans, milieu), Kevin Kuhn (31 ans), Florian Aita (30 ans, demi de couloir), Pierre Pittet (29 ans, milieu), Valentin Rossier (29 ans, attaquant) et bien sûr Arnaud Pittet (31 ans, attaquant).

A ce noyau dur, sont venus notamment se greffer, avec succès, par exemple le défenseur central Lucien Meylan (31 ans), 12 saisons à Thierrens, et le prometteur Maxime Jutzeler (19 ans), venu d’Echallens, qui a effectué tous les matchs en intégralité.

Arnaud Pittet: 58,5 % des buts du FCB !

Egalement en provenance d’Echallens, pas toujours titulaire mais séduisant offensivement (en ailier, en demi offensif ou en attaquant de pointe) nous avons encore l’Italien Giancarlo Gareddu (32 ans). Et on se doit de citer le «taulier», Dave Cherpillod (31 ans). Il évolue à Bottens depuis 13 saisons. En ce 2e tour, il est titulaire sur le couloir de droite.

Bottens est donc la seule équipe avec Stade-Lausanne-Ouchy qui pourrait obtenir en deux ans le passage de la 4e à la 2e ligue. Le FCB ne sera pas favori et ce statut lui convient très bien. Pas favori, car il est le finaliste à avoir obtenu le moins de points, marqué le moins de buts, encaissé le plus de buts!

Mais attention, Bottens a connu un superbe 2e tour à 10 matchs, 23 points (une seule défaite). A Noël, le FCB avait 7 points de retard sur une place de finaliste et pourtant «ils l’ont fait». L’équipe est-elle par contre trop dépendante des buts d’Arnaud Pittet. Avec 24 réalisations sur les 41 de l’équipe, il marque 58,5% des goals de Bottens. C’est beaucoup.

Etoile-Broye

1er du groupe 3 – 20 matchs, 46 points

Anomalie de l’histoire du football vaudois, le FC Etoile-Broye (issu de la fusion de Moudon et Lucens en 1998) s’est retrouvé en 4e ligue en 2014 et attendra 4 saisons avant de remonter en 3e ligue.

Depuis, les Broyards sont performants dans cette 3e ligue. En 2019/20, ils sont leaders de leur groupe quand le championnat est annulé en raison du covid. La saison passée, ils prennent le 3e rang de leur groupe. Mais cette année, les finales sont enfin pour eux.

Irrésistibles ou presque au 1er tour (10 matchs, 9 victoires, 1 défaite, 27 points), les hommes de l’entraîneur Micael Monteiro n’ont pas vraiment survolé le 2nd tour (10 matchs, 19 points).

Etoile-Broye évolue avec une douzaine de joueurs ayant connu la promotion en 3e ligue il y a 5 ans et aussi avec quelque 75-80% de joueurs ayant été formés au club. Aucun doute, les joueurs s’identifient totalement à leurs couleurs (le vert et le blanc).

Comme c’est aussi le cas à Ecublens, autre finaliste, Etoile-Broye a accueilli un nouveau gardien au 2e tour (Matéo Fontaine, Yverdon inter A) et celui-ci a joué en alternance avec le jeune ancien, Samuel Pires Rosa (celui de la promotion de 2018). Matéo Fontaine n’a que 18 ans, contre 25 pour Samuel Pires Rosa.

Une teinte portugaise

La défense centrale est dirigée par le capitaine Baris Bostan (29 ans), un autre promu de 2018. Les Broyards alignent en principe une défense à trois qui a accueilli au 2e tour André Carvalho Ochoa, de retour au club après 2 saisons et demie à St-Aubin (FR). Lui aussi est un promu de 2018.

L’effectif riche permet d’avoir plusieurs solutions. Dans l’entrejeu, on repère en demi offensif l’Equatorien Eddison Pineda Ordonez. Agé de 38 ans, quand même, il en est à sa 9e saison à Etoile-Broye, où il est arrivé à 24 ans.

En attaque le meilleur buteur (12 buts), mais pas toujours titulaire, est Loic Demierre (29 ans). Parmi les joueurs quasiment toujours dans le «onze» de base, on remarque les demis Pedro Oliveira Monteiro (21 ans), sur un couloir, et Vasco Ferreira Marques (21 ans). Ainsi que Dani Pinto Caseiro (27 ans), tantôt demi axial, tantôt attaquant de pointe. Etoile-Broye a une teinte assez portugaise (une douzaine de joueurs).

Stade-Lausanne-Ouchy

1er de groupe 2 – 22 matchs, 57 points

L’équipe fanion de l’Association Stade-Lausanne-Ouchy (à ne pas confondre avec les deux équipes de la Société Anonyme Stade-Lausanne-Ouchy!) a été la plus impressionnante des 8 finalistes durant la saison. Comme ce fut le cas l’année passée, quand elle faisait figure d’épouvantail dans les finales de 4e ligue.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les deux clubs «Stade-Lausanne-Ouchy» ont le droit d’évoluer tous les deux en 2e ligue régionale! Logiquement, même dans le même groupe. Pour la clarté des choses, précisons que les joueurs de la S.A. Stade-Lausanne-Ouchy (Challenge League et 2e ligue) n’ont pas le droit de jouer avec l’équipe de 3e ligue.

Dans cette équipe, de 3e ligue, toujours entraînée par Claudemir Ayres, il ne reste plus grand monde de la formation promue il y a un an. On y repère principalement le gardien Guilherme Nunes (22 ans), le défenseur central Edon Jusufi (18 ans), l’autre défenseur central Gustavo Ignacio (28 ans) et le demi Antonio Marzocchella (19 ans).

Les autres sont partis sous d’autres cieux, dont une demi-douzaine ont été transférés en 2e ligue à la S.A. Stade-Lausanne-Ouchy. Tant mieux si vous comprenez!

De jeunes talents de 17-18 ans, bien entourés

Pour le SLO version 3e ligue, la stratégie se veut claire: cette équipe donne à de très jeunes espoirs la possibilité d’évoluer dans une catégorie d’actifs compétitive et on les entoure par quelques «anciens».

Parmi les joueurs les plus régulièrement alignés, les Thierno Diallo (latéral), Luca Gelato (demi ou attaquant), Julen Carrasco, Alessandro Carraturo ou Ibrahim Mendes (tous attaquants) ont 17-18 ans.

Chez les plus âgés, on citera les demis axiaux Cédric Allard (34 ans) et Augustin Sogue (35 ans), tous deux arrivés de Lutry. Le meilleur buteur de SLO est Caio Da Cunha Assunçao, avec 12 réussites.

Au contraire de quelques autres finalistes, Stade-Lausanne-Ouchy était en pleine forme lors du 2e tour, avec un sans-faute à la clé: 11 matchs, 11 victoires, 58 buts marqués, 7 encaissés. Bref, le grand favori des finales.

Par Philippe Charmey

Articles récents

Footvaud Awards

Short lists Footvaud Awards : Meilleur entraîneur

Découvrez ci-dessous les 5 nominé(e)s choisit par catégorie de l’édition 2023-2024. 7 catégories sont à l’honneur pour cette première soirée. Les votes des lecteurs se

Footvaud Awards

Short lists Footvaud Awards : Meilleur-e gardien-ne

Découvrez ci-dessous les 5 nominé(e)s choisit par catégorie de l’édition 2023-2024. 7 catégories sont à l’honneur pour cette première soirée. Les votes des lecteurs se