Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 867

L’ACVF a eu à débattre d’un cas très particulier cette semaine, celui de Gustavo Nafic. Le gardien urbigène, dont nous avions souligné la bonne prestation lors du match précédent face à Bavois mais aussi le côté excentrique (lire ici), a en effet littéralement pété les plombs face au Bex dimanche dernier.
Les faits? Le FC Bex menait 0-3 lorsque Soufiane Rouimi, l’attaquant du FC Bex, a perdu un peu de temps en dégageant plus loin un ballon que Gustavo Nafic voulait récupérer. Une action vue et revue des dizaines de fois chaque week-end sur les terrains vaudois. Mais le gardien urbigène a choisi ce moment pour frapper deux joueurs du FC Bex et leur cracher dessus. Une bagarre générale a débuté et l’arbitre, dans son rapport, a expulsé Soufiane Rouimi et Gustavo Nafic.
Alors, 100% de faute chez le gardien urbigène? Pas à en croire lui-même et les dirigeants du FC Orbe. Ceux-ci condamnent l’attitude du Brésilien, mais expliquent qu’il a été attaqué sur sa couleur de peau durant toute la partie. Des insultes ciblées, avec des mots très forts. Pas juste une fois, pas simplement en passant, mais bien dans le but de le faire disjoncter dès le début du match.

Bex conteste les accusations

Cela, le FC Bex le dément fortement. L’équipe bellerine est d’ailleurs composée à 90% de joueurs albanophones et estime, elle-même, souffrir de racisme sur le terrains vaudois. Bref, deux versions absolument contradictoires qui s’opposent.

Orbe assure avoir des témoins

L’arbitre, élément neutre? Il a indiqué dans son rapport ne pas avoir entendu d’insultes racistes. Gustavo Nafic assure pourtant avoir attiré son attention à plusieurs reprises sur celles-ci. De nouveau, impossible de savoir la vérité. Le directoire du FC Orbe assure avoir des témoins prêts à détailler ce qu’ils ont entendu devant une commission d’enquête.

L’ambulance, nécessaire ou pas?

Le FC Bex, lui non plus, ne veut pas en rester là. Les joueurs frappés par Gustavo Nafic réfléchissent au fait de porter plainte pour coups et blessures et ils ont d’ailleurs appelé une ambulance directement après les faits. Celle-ci est arrivée au Terrain du Puisoir et, de nouveau, les versions divergent sur le bien-fondé de la chose. Du côté du FC Bex, il s’agissait d’une nécessité. Du côté du FC Orbe, on dit que cet appel a surtout été effectué pour embêter les Urbigènes et leur faire payer une facture imméritée.

Une enquête est en cours

L’ACVF aura ainsi fort à faire pour prendre une décision dans cette histoire. Pour l’heure, seules les sanctions “habituelles” ont été prises. Soufiane Rouimi a écopé d’un match de suspension et Gustavo Nafic de quatre. Mais l’histoire n’est de loin pas terminée. Une commission d’enquête est actuellement en train d’établir ce qui s’est passé. De ses conclusions dépendront la suspension réelle de Gustavo Nafic, le résultat du match et les sanctions éventuelles contre le FC Bex si les accusations de racisme sont avérées. Les acteurs du match seront convoqués et l’ACVF va au devant d’une tâche tout sauf évidente. Réponse dans les semaines à venir.

Leave a comment