Relégué la saison dernière, le FC Renens ne compte pas faire de vieux os en 2e ligue. Emmenée par Vicky Ikarlibond et son adjoint Sébastien Bongard, l’équipe de l’ouest lausannois est ambitieuse.

Début juillet 2021, la relégation de Renens est entérinée, la formation aura tenu deux ans au cinquième échelon national. Deux mois plus tard, elle caracole en tête du groupe 2 de 2e ligue après seulement deux rencontres, mais cela reste un bon signe surtout après une descente. Ces deux succès ont été acquis contre un Malley ambitieux (2-0) et Lutry, club abonné à la 2e ligue depuis de nombreuses années (5-1).

De l’expérience est arrivée durant le mercato

Porté sur le présent, le duo composé de deux amis de longue date, Vicky Ikarlibond et Sébastien Bongard, qui peut compter sur trois personnes en or, Pleurat Sedllari. entraîneur adjoint, Yann Ducret, préparateur physique, et « Fifi » l’homme à tout faire, raconte leur été tumultueux. « On a passé beaucoup de temps au téléphone, plaisantent-ils. On a également analysé les raisons de notre échec et travailler pour faire progresser l’équipe dans le but de remonter directement. Nous avons amené de l’expérience à notre contingent qui était très jeune. L’année dernière, la moyenne devait se situer autour de 20 ans… » Quatre joueurs avec du bagage sont arrivés (ou revenus) : Fabio Rego, Sacha Luwawa, Andrea Guarino et Dragan Jankovic.

Un sacré quatuor qui renforce chaque ligne d’une formation qui avait déjà beaucoup de talent. « L’arrivée de Fabio Rego dans le projet nous a fait beaucoup de bien. Ça a donné du crédit et les joueurs ont repris confiance. C’était un point crucial. Dès lors, nous avons pu construire une équipe et non pas reconstruire comme les deux dernières saisons », explique Vicky, l’homme aux multiples facettes, lui qui est, entre autres, responsable artistique au Jet Lag, qui se situe au 4e étage du MAD à Lausanne.

Tout sourire, Vicky Ikarlibond débute sa troisième saison à la tête du FC Renens.

Outre l’arrivée de ces quatre footballeurs, l’effectif a subi des départs, mais compte toujours sur de bons éléments comme Ramis Senturk, Alberto Gomez ou encore Harmel Makonda. La formation du club n’est pas en reste. « On a intégré 2 juniors A, dont un qui est titulaire (NDLR : Ibrahim Fatty). On a la chance, à Renens, de profiter d’une bonne relève. Les A et les C ont été promus en Coca League, c’était la première fois que cela arrivait depuis 10 ans. C’est réjouissant. » Après des années compliquées, la sérénité semble régner du côté de Censuy.

Réception de Montreux samedi

Une sérénité confirmée sur le terrain avec deux victoires en deux matchs. Mené 1-0, Renens a fait preuve de caractère pour revenir avant la pause contre Lutry. La seconde période s’est mieux passée avec un succès final 5-1. « On a vu lors de cette rencontre que notre caractère sera notre force et notre faiblesse cette saison. Quand on perdait, on avait tendance à s’énerver, à se désorganiser. Ça s’est bien terminé cette fois, mais peut-être pas la prochaine fois… Contre Malley, on a fait un match correct. On a surtout récolté trois bons points contre une équipe encore en rodage », philosophe Vicky Ikarlibond.

Sébastien Bongard, adjoint, voit son équipe gagner 2-1 contre Montreux.

Samedi 4 septembre, les Renanais auront le droit à un nouveau test grand nature avec la venue de Montreux (18h au stade de Censuy). « C’est le favori du groupe, clame Sébastien Bongard. Cela sera un test révélateur sur nos objectifs… ou pas. » Fabio Rego est blessé, mais Vicky et son compère ont confiance en leurs joueurs : les deux voient un succès 3-1 ou 2-1, les avis divergent sur le résultat. En revanche, ils ne doutent pas quand ils parlent de leurs objectifs : « La promotion doit être une obsession, mais on vise également la victoire en coupe! »

Leave a comment

*

code