Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 867

On ne sait pas si Lyazid Brahimi va bien dormir cette nuit, mais ce qui est sûr, c’est que s’il se réveille au milieu d’un cauchemar, il aura le visage d’Arnaud Rapin en face de lui. Le gardien du Stade Payerne a absolument tout sorti dimanche après-midi et l’attaquant grenoblois de La Sarraz-Eclépens a terminé le match avec cinq occasions nettes et… aucun but! Il a commencé par frapper au dessus de la tête (3e), puis sur le poteau (30e), avant de tirer à côté (85e), puis de buter deux fois devant Arnaud Rapin, bien sorti (87e et 89e). Ces cinq chances-là avaient le poids d’un but, comme la frappe d’Elmedin Hasanovic sur la barre (41e) ou les trois face-à-face manqués par Estefan Alvarez (27e, 71e et 78e), sans oublier un sauvetage miracle de l’épaule, en dehors de ses seize mètres, de Rapin face à Valentin Dupuis! Oui, on a bien compté, La Sarraz-Eclépens a eu dix chances de buts nettes dimanche, ne parvenant pas à marquer une seule fois. Grand, pardon, immense Arnaud Rapin!

Jean-Philippe Karlen: “Eux aussi en ont eu des belles!”

“Bon, on sait ce qu’on doit améliorer au moins… Mais je n’ai rien à reprocher à mes joueurs aujourd’hui. Ils ont été parfaits dans l’attitude”, relevait Jean-Philippe Karlen. L’entraîneur de La Sarraz-Eclépens poursuivait: “Et le pire, c’est qu’avec toutes ces occasions, on doit perdre… Parce qu’eux aussi en ont eu des belles!” Vrai. Payerne a eu chaud en de multiples occasions, mais aurait aussi largement pu l’emporter. La plus belle occasion? Pour Jonathan Gamba, qui a manqué le but vide après un très bon centre de Baptiste Bersier (74e), mais Eric Sery Bi a lui aussi manqué de réalisme. A la 37e, à la 71e et à la 77e, notamment, il avait de quoi ouvrir la marque, l’ancien attaquant de Champel.

Un jeu direct, tourné vers l’avant des deux côtés

On l’a compris, ce superbe 0-0 aurait pu se terminer en 6-3, en 4-4 ou en 2-3 sans que cela soit un scandale. Les 220 spectateurs ont eu droit à du spectacle et à un jeu direct, tourné vers l’avant. Pas de round d’observation, pas de passes inutiles au milieu: La Sarraz-Eclépens a pratiqué un jeu direct et Payerne a suivi. Le résultat? Beaucoup d’intensité, beaucoup de rythme et énormément d’occasions. Bref, un match plaisant, qui a été une belle publicité pour les deux équipes et pour la 2e ligue inter.

Payerne a déjà effectué les deux déplacements les plus compliqués de la saison

Les deux équipes ont des objectais différents cette saison. Là où le Stade Payerne mise sur sa propre formation et vise un maintien très confortable, le FC La Sarraz-Eclépens se voit bien jouer le haut du tableau le plus longtemps possible. A ce titre, c’est donc plutôt La Sarraz qui a perdu deux points et Payerne qui est venu en chercher un bon, y compris au vu de la physionomie du match. Les Broyards ouvrent donc leur compteur de points dans ce championnat et ont déjà évacué les deux déplacements a priori les plus compliqués de la saison, à Bulle et à La Sarraz. Ils concluent ce double voyage avec un point et ils peuvent en être fiers de ce total: de loin pas tout le monde pourra en dire autant cette saison, c’est une certitude. Le prochain déplacement à Béroche-Gorgier semble plus accessible. Si Arnaud Rapin continue à se prendre pour Jésus-Christ, alors il pourrait bien y avoir trois points au bout, cette fois.

La Sarraz cherche-t-il encore un avant-centre?

Et La Sarraz, alors, deux points de perdus? Dans un sens, oui. Une équipe qui veut jouer les premiers rôles ne doit pas égarer trop de points à la maison, mais il faut relever, dans le tourbillon d’occasions ratées, que les Sarrazins ont joué sans attaquant de pointe nominal. Lyazid Brahimi est l’un des tout meilleurs joueurs de 2e inter (après avoir été l’un des meilleurs de toute la 1re ligue), mais il n’est pas un avant-centre type, ce que sont plutôt Veselin Georgiev (blessé), Aleksandar Ristic (en vacances) et Romain Lukebadio, mais ce dernier n’a pas encore fait ses preuves à ce niveau. Alors, Jean-Philippe Karlen va-t-il convaincre le directoire du club d’investir pour trouver le buteur qui aurait mis au fond une occasion, une seule, parmi les dix que s’est procurée son équipe dimanche? Il y a des téléphones qui risquent de sonner lundi matin…

Les hommes du match

Stéphane Varela a été très bon en défense centrale. La tactique de Jean-Philippe, toujours très audacieuse, laisse souvent ses défenseurs en un contre un derrière. “Charly” demande à ses centraux de prendre leurs responsabilités et les deux l’ont parfaitement fait. Rafael De Matos a été bon et Stéphane Varela encore meilleur. La très jeune charnière centrale de La Sarraz n’a pas encore pris de but après 180 minutes et cela ne peut que réjouir son entraîneur, qui garde David Geijo “au chaud”. Sinon, Damien Djuric a livré une bonne prestation, mais a été moins sollicité que son collègue d’en face.

Arnaud Rapin a marché sur l’eau dimanche, réalisant tous les miracles de l’Evangile les uns après les autres. 10 sur 10 pour le blond gardien de but. Eric Sery Bi n’a pas marqué, mais a été très bon à la pointe de l’attaque payernoise. Il percute, il dribble, il vient chercher les ballons, les garde et les ressort proprement. Vraiment un attaquant intéressant, tout comme son collègue Baptiste Bersier. Ce jeune homme de 19 ans, formé au Team AFF Fribourg, a tout pour devenir un très bon attaquant à ce niveau. Il a la bonne attitude, se bat, travaille, et il n’est pas du tout maladroit avec le ballon.

Les prochains rendez-vous

Joli derby pour le FC La Sarraz dimanche prochain 23 août, à 15h, sur le terrain du FC Echichens. Le samedi, à 17h30, Béroche-Gorgier accueillera Payerne.

FC La Sarraz-Eclépens – Stade Payerne 0-0

Arbitres: M. Bruno Teixeira, assisté de M. Nicolas Hofmann et de M. Adem Cehic

La Sarraz: Djuric; Bernard, De Matos, Varela, Teba; Bozic, Hasanovic (71e De Groot), Dupuis; Lekiqi (46e Henrique), Brahimi, Alvarez (86e Lukebadio).

Entraîneur: Jean-Philippe Karlen

Payerne: Rapin; Vaucher, Amomah (60e Carrel), Scheidegger, Loup; Burla (77e Hoti), Renevey, Furtado, Gamba (90e Marcus Fernandes); Bersier, Sery Bi.

Entraîneur: Cédric Mora

En Gravey. 220 spectateurs. 88e, expulsion de Benjamin Teba (geste revanchard).

 

150816_LaSarraz-Payerne-11

Leave a comment

*

code