Comme l’histoire peut être bizarre des fois… Il y a 12 mois, l’US Terre Sainte remportait son match de barrage face au FC Baden en finales de promotion de 1re ligue Classic. Le Mont et Köniz avaient fêté la montée en 1re ligue Promotion, mais l’USTS devait attendre de voir ce qu’allait faire l’AC Bellinzone. Si les Tessinois étaient déclarés en faillite avant le 30 juin, Terre Sainte aurait été promu. Mais Bellinzone a laissé passer cette échéance, a inscrit son équipe en 1re ligue Promotion… avant de tout arrêter! Le résultat est connu: Terre Sainte est resté en 1re ligue Classic et la 1re ligue Promotion ne s’est jouée qu’avec 15 équipes.

L’équipe de Patrick Duval croyait avoir bien digéré cette déception et s’est lancée pleine d’espoir dans ce championnat 2013-2014. Comme d’habitude du côté de Coppet, très peu de départs et d’arrivées ont été enregistrée. Un effectif stable, à un ou deux éléments prêts. A la trêve, l’USTS était d’ailleurs 6e et se classait meilleur club vaudois, devant Bavois (7e), Azzurri (8e), Yverdon (9e) et Echallens (11e). Aujourd’hui, tous ces clubs-là sont sauvés et Terre Sainte est tout près de la relégation, à une journée de la fin.

Une seule victoire en 2014… en Coupe de Suisse!

Les joueurs des Rojalets se sont-ils vu sauvés trop vite? Pas vraiment, non, et le bilan de 2014 ne témoigne pas d’un craquage complet. En chiffres? 4 nuls et 6 défaites. Le problème vient du fait que l’USTS ne gagne plus et voit souvent les parties tourner en sa défaveur. La qualité est toujours là. La preuve? Deux des quatre nuls ont été obtenus face à des équipes comme Naters et Fribourg, deux formations qui se battent pour les finales. Mais avec quatre points depuis la reprise, difficile d’imaginer se sauver même si ce bilan est à tempérer. Terre Sainte a quand même gagné deux matches lors de la phase retour, mais il s’agissait des deux derniers de 2013… Et l’USTS a gagné un match en 2014, celui de Coupe de Suisse face à Zoug (1-0). La qualification pour le tour principal est donc assurée. La seule bonne nouvelle d’un printemps maussade.

Il faudra gagner à Meyrin, de toute façon

Pour espérer se sauver, Alexandre Duvoisin et ses coéquipiers doivent absolument s’imposer samedi à Meyrin (16h) face à une équipe elle aussi en perte de vitesse, mais déjà sauvée. Les Genevois n’ont plus rien à craindre dans ce championnat et il est permis de penser qu’ils ne se battront pas jusqu’à la mort samedi, même si le match est à domicile. Quatre équipes sont encore concernées par la relégation: Lancy (29 points, -12 de goal-average), Bulle (28, -7), Terre Sainte (26, -18) et Monthey (26, -20). Les deux derniers devraient descendre, mais la place d’avant-dernier pourrait être synonyme de maintien. Pourquoi? C’est là que l’histoire du football est bizarre et que l’on en revient à ce que l’on disait au début.

Il n’y aura que cinq relégués

Bellinzone ayant fait faillite en cours de saison, le club tessinois repartira depuis la 2e ligue et non pas depuis la 1re ligue Classic. Il y aura donc un relégué de moins en 1re ligue Promotion, mais aussi en 1re ligue Classic et en 2e ligue inter. Donc, pour ce qui intéresse Terre Sainte, il n’y aura que cinq relégués de 1re ligue Classic: les trois derniers de groupe et les deux moins bons avant-derniers. Dans le groupe 3, les deux derniers seront relégués, c’est sûr. La lutte est serrée entre l’avant-dernier du groupe 1 et celui du groupe 2, mais une chose est sûre: Terre Sainte (26 points) doit l’emporter pour s’en sortir et espérer que Baden aille gagner à Zofingue (28 points). Ce n’est pas impossible: Baden est en course pour les finales et a besoin de ces trois points, quitte à couler son voisin zofingien. Dans ce cas-là, seul le dernier du groupe 1 coulerait et Terre Sainte a, de peu, un meilleur goal-average que Monthey, l’équipe la plus en difficulté car la formation de Metin Karagülle jouera son avenir à Fribourg qui a encore besoin de points pour être dans la meilleure des positions possible pour les finales.

Le FC Baden a le destin du groupe 1 entre ses pieds

Le scénario idéal dans ce groupe 1 sera de toutes façons rendu possible par la victoire très espérée du FC Baden, qui a l’avenir d’une équipe romande entre ses pieds. Un drôle de match se déroulera à Zofingue samedi entre une équipe argovienne qui rira et une autre qui pleurera à l’issue de ces 90 minutes. Les esprits mal tournés diront que, pour une fois, les équipes alémaniques ne pourront pas être plus malines que les Romands… D’autant que ni Baden ni Zofingue ne peuvent se contenter d’un match nul. On fait trop de conjectures? C’est le lot de toutes les dernières journées en 1re ligue Classic depuis des années…

Le douloureux souvenir de 2011…

Terre Sainte est bien placé pour le savoir, lui qui a été relégué il y a trois ans suite à une situation que l’on qualifiera gentiment de “bizarre” sur le terrain de Naters. Les Haut-Valaisans s’étaient sauvés pour un but face aux Vaudois le 21 mai 2011 en s’imposant 5-0 lors de la dernière journée face à Fribourg… alors que le match avait commencé avec un quart d’heure de retard. Terre Sainte l’a encore en travers de la gorge, même si rien n’a jamais pu être prouvé. Le club a su immédiatement réagir, remontant la même année et ne passant donc que douze mois en 2e ligue inter. Mais le président Ali Gökok se passerait bien d’une nouvelle relégation, c’est une certitude…

Terre Sainte sauvé si (cas les plus probables):

– Il gagne à Meyrin; Baden bat Zofingue
– Il gagne à Meyrin; Martigny bat Bulle; Monthey ne gagne pas largement à Fribourg
– Il gagne à Meyrin de trois buts; Guin gagne à Lancy de trois buts; Monthey ne gagne pas largement à Fribourg.

La dernière journée
Fribourg – Monthey
Meyrin – Terre Sainte
Martigny – Bulle
Lancy-Guin