“Là, ça fait beaucoup pour une seule matinée, c’est sûr…” Alexandre Guignard n’était pas le plus heureux des entraîneurs, dimanche aux alentours de midi. Non seulement son équipe venait de perdre face à un adversaire direct, mais, ce qui fait plus mal encore, le FCB perdait dans le même temps son meilleur atout offensif dans des circonstances malheureuses. Les faits? Juste après la pause, Marc-André Favre s’engage dans un duel à mi-terrain, dans son style habituel, tout en combativité. L’avant-centre de Bottens tacle, dispute le ballon, s’acharne, se bat à terre… et se met à hurler tout d’un coup. La raison? Il venait de se faire marcher sur le bras, de manière complètement involontaire. Aucune animosité dans le geste du joueur de Benfica et rien ne lui a d’ailleurs été reproché. L’accident bête. Hélas pour Marc-André Favre, la blessure était très sérieuse et le match a été logiquement interrompu pendant 35 minutes, le temps pour l’ambulance d’arriver et de permettre aux urgentistes de lui administrer les premiers soins.

La nature exacte de sa blessure? On n’en sait rien, mais suffisamment grave pour que son entraîneur, sans parler de son employeur, s’attende à ne pas le voir pendant quelques temps. “Je pense que sa saison est finie, c’est clair”, glisse Alexandre Guignard. On souhaite évidemment à Marc-André Favre le meilleur des rétablissements et on espère le revoir dès la reprise, au plus tard!

Un point en quatre matches pour Bottens en 2015

En 2e ligue? Pour l’instant, Bottens y est et ferait bien d’en profiter, car les signaux, hélas, ne sont pas positifs. En 2015, le FCB a gagné un point en quatre matches et, sans être méchant, il l’a remporté sur le terrain de l’ES Malley où il ne s’agit pas d’un exploit. Sinon? Trois défaites, dont celle de ce dimanche matin face à un Sport Lausanne Benfica meilleur en tout. “Bien sûr que la situation est inquiétante. En plus, aujourd’hui, on perd notre centre-avant, après avoir perdu notre meneur de jeu cet hiver”, grince Alexandre Guignard en faisant référence à son frère Samuel. “Ce sera compliqué jusqu’au bout et on vient à espérer un bon résultat de Malley face à Champvent cet après-midi. Quand tu commences à compter sur les autres, ce n’est jamais bon signe…” D’autant que les Chanvannais ne lui ont pas fait le plaisir d’égarer des points au Bois-Gentil, où ils se sont imposés 1-2. Bottens, en ce lundi matin, est deux points au dessus de la barre. Autant dire rien.

Une première mi-temps de bon niveau

Et Benfica, alors? Les Encarnados ont livré une belle prestation et ont mérité leur victoire, même si l’heure de la Sagres d’après-match a été décalée de 35 minutes. La première occasion du match a pourtant été pour Bottens, par Marc-André Favre, mais Joao Cardoso s’est bien interposé (8e). Benfica a répliqué par un tir de Renato Lobo (13e), puis par l’ouverture du score de Carlos Cabacas d’un joli tir croisé (26e). 1-0 à la pause et un match de très bon niveau, très correct. Les deux équipes avaient besoin de points, mais les esprits ne s’échauffaient pas. Sérénité.

Le chef d’oeuvre de José Dos Santos… du gauche!

Après le regrettable accident de la 48e, Benfica a poursuivi sa domination, inscrivant le 2-0 grâce à une merveille de frappe de José Dos Santos. Le latéral droit enroulait son tir du gauche juste en dessous de la lucarne du très bon Mathieu Briguet. “Et du gauche, en plus! En général, à l’entraînement, il arrive à en mettre un ou deux du droit, mais du gauche, je crois que ça ne lui était jamais arrivé”, rigolait son entraîneur Ricardo Rocha. Bottens, cependant, ne perdait pas espoir et répliquait par Timothée Hochstättler, bien démarqué côté droit et habile à la finition. 2-1 à l’heure de jeu.

Bottens est revenu deux minutes dans le match

Les visiteurs y ont donc cru… deux minutes, le temps pour Pedro Rodrigues de profiter d’une balle qui traînait dans les seize mètres sur un coup de pied arrêté pour redonner deux longueurs d’avantage à Benfica. Les Lausannois inscriront même le 4-1 dans les arrêts de jeu par Carlos Cabacas, qui pouvait marquer dans le but vide, Mathieu Briguet étant monté aux avant-postes. Au passage, l’ailier de Benfica était sans doute hors-jeu, puisqu’il était bel et bien couvert par un défenseur.. mais plus par le gardien, ce qui, à notre avis, à échappé à l’arbitre-assistant. Rien de grave, le goal-average compte moins que le fair-play. Certes.

Le maintien se jouera à des hauteurs peut-être jamais vues

Benfica se donne donc de l’air, passant devant son adversaire du jour, qui a peut-être perdu plus qu’un match. Les Lausannois, aujourd’hui, sont sixièmes, avec quatre points d’avance sur la barre. Ce championnat est vraiment bizarre et le maintien se jouera à une hauteur sans doute jamais atteinte jusque-là. Champvent, premier relégable, a déjà 18 points alors qu’il reste dix matches à jouer… Faudra-t-il faire 25 points pour se sauver? Ou 26, 27 voire 28?

Alexandre Guignard s’en ira au terme de la saison

Il faudra donc batailler encore et encore, semaine après semaine, pour s’en sortir. Alexandre Guignard aimerait s’offrir une sortie en beauté, lui qui va quitter le canton de Vaud et donc son poste d’entraîneur à la fin de la saison. “Je déménage en Valais”, sourit-il. “Mais j’aimerais bien partir avec le maintien, surtout pour les joueurs. On est montés il y a douze mois, ce serait dommage de finir l’aventure comme ça. On s’est battus pour monter, il faut vraiment tout donner pour rester. Les joueurs sont courageux, ils ont un super état d’esprit et j’aimerais bien qu’on y arrive. Mais bon, je constate que tout le monde fait des points autour de nous… Il va falloir qu’0n s’y mette aussi.”

La seule bonne nouvelle de la journée pour Bottens? La spectaculaire victoire de la II face à Savigny-Forel II. Un succès 5-4 qui permet à la réserve de se replacer idéalement pour l’ascension en 4e ligue. Cela méritait d’être dit.

Les hommes du match

José Dos Santos mérite la distinction pour son but, celui du 3-1, et aussi pour sa détermination de tous les instants. Mention très bien à Serginho, au milieu. Arrivé du Portugal cet hiver, il a impressionné par sa technique et sa hargne. On ne l’avait jamais vu, mais on gardera désormais un oeil sur lui.

A Bottens, gros match, comme souvent, du capitaine Arnaud Pittet. Il a une sacrée tronche, mais surtout de belles qualités de footballeur. Un leader et un vrai guerrier. Enfin, le jeune gardien Mathieu Briguet a été bon et mérite d’être revu.

Les prochains rendez-vous

Benfica se déplace le samedi 18 avril à 20h sur le terrain du FC Bursins-Rolle-Perroy. Le lendemain, à 14h30, Bottens recevra le FC Orbe.

SL Benfica – FC Bottens 4-1 (1-0)

Buts: 26e Carlos Cabacas 1-0; 58e Jose Dos Santos 2-0; 60e Hochstättler 2-1; 63e Pedro Rodrigues 3-1: 90e Carlos Cabacas 4-1.

Arbitres: M. Muller, assisté de M. Hofmann et de M. Mammoni.

Benfica: Joao Cardoso; Jose Dos Santos, Pedro Rodrigues, Diogo Castro, Thirunavukkarsu; Serginho, Renato Lobo (81e Ponce); Carlos Moreira, Luis Cabacas (72e Péclard), Carlos Cabacas; Gaspar (61e Miguel Batista).

Entraîneur: Ricardo Rocha

Bottens: Briguet; Hochstättler, Geinoz, Pittet, Terroitin (67e Guarino); Aita (28e Panchaud), P. Guignard; Rime, Germa, Morrison; Favre (48e Cherpillod).

Entraîneur: Alexandre Guignard

Centre sportif de Chavannes-près-Renens. Match interrompu pendant 35 minutes dans l’attente de l’ambulance.

Leave a comment

*

code