Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 867

Warning: Trying to access array offset on value of type bool in /home/clients/1b32da1c05e8d830d6c7c8e2eb16d637/web/wp-content/themes/fcunited/theme-specific/theme-tags.php on line 883

«Si on m’avait dit, en août dernier, qu’on serait champion d’automne aujourd’hui, je n’y aurais pas cru. Pas une seconde», admet, tout sourire, Didier Schütz, entraîneur de cette très jolie équipe d’Echallens Région, qu’on n’arrête plus. «On a pris la décision d’inscrire l’équipe l’année passée, et c’était déjà un bel exploit d’être promu directement en 4e ligue. Cette saison, on s’attendait plutôt à une 5e ou 6e place. Pourtant on est encore devant, c’est fantastique!». Si ce titre de champion d’automne est beau, c’est surtout qu’il ne tient qu’à un fil. Celui d’avoir vu Pully et Le Talent, tout deux une petite unité derrière Echallens, s’être tiré mutuellement dans les pieds en faisant match nul jeudi soir, et surtout, celui d’avoir battu Bercher, dans la douleur, sur le terrain d’Etagnières, à domicile.

Un choc des extrêmes de tous les dangers

Pourquoi dans la douleur? Parce qu’à la 70e minute, Raphael Riva passe en force, fixe le gardien et dépose le ballon tout en finesse dans les filets. Ce n’est plus que 2-1 pour Echallens, qui n’a pas su faire suffisamment la différence en première mi-temps et qui subit depuis le retour des vestiaires. La fin de match sera tendue.

Une “Madjer” pour ouvrir le score

Pourtant tout avait bien commencé pour les hommes de Didier Schütz. Au quart d’heure de jeu, Sébastien Rossier débutait son show, nous gratifiant d’une “Madjer”, suite à l’excellent travail de Maciej Stefanski, sur le côté droit, au grand dam de Ludovic Bolay, bien impuissant sur ce coup-là. Une réalisation d’autant plus importante qu’elle venait totalement couper dans son élan ce FC Bercher, ancré dans une spirale négative depuis le début de la saison, et qui, avec un brin de confiance supplémentaire, aurait déjà pu faire la différence par Riva, si ce dernier n’avait pas manqué son face à face contre Yann Jeanmonod, impérial hier matin.

Deux longueurs d’avance à la pause, un minimum

La suite de la période va devenir un calvaire pour les visiteurs. Un calvaire qui se transformera même en cauchemar lorsque Sébastien Rossier doublera la mise à la demi-heure, dans une défense peu à son affaire sur ce goal. Echallens aurait même pu, voire dû, creuser l’écart après ce 2-0 et se mettre à l’abri, mais plus rien ne sera inscrit dans cette période.

Echallens III a encore de la peine à gérer son avance

Après le thé, l’enjeu va refaire surface dans le camp des locaux. Et malgré deux grosses occasions balbutiées qui leur auraient permis de mettre définitivement ces trois points au chaud, les Challensois vont reculer, reculer jusqu’à se faire bien peur. «Comme d’hab’! Ça devient une très mauvaise habitude, mais je pense que c’est surtout dû à la fatigue et à la tension des trois derniers matches. J’ai senti que la pause commençait à se faire attendre chez tout le monde, ici. Elle risque de nous faire le plus grand bien», commente Didier Schütz.

Olivier Lauper: “Nous ne sommes pas à notre place”

En manque évident de confiance, Bercher ne parviendra jamais à être vraiment dangereux une fois l’écart au score atténué. Souvent dans de bonnes dispositions pour amener le ballon au but, l’équipe d’Olivier Lauper pêchera toujours dans les derniers gestes. Une constatation que ce dernier peine à expliquer: «On n’arrive pas à sortir de cette spirale négative, on ne trouve pas les solutions. Lorsque je regarde autour de moi, personne ne comprend vraiment non plus. Certes il y a les blessés, notre manque de réussite devant… Mais j’ai l’impression que nous ne sommes pas à notre place. Il faudra faire quelque chose pendant l’hiver, peut-être trouver quelques renforts. Ce qui est sûr, c’est qu’en étant dernier de notre groupe en 4e ligue, on ne possède pas la meilleure pub pour faire venir du monde. Et sachant qu’on commence le prochain tour par des adversaires directs, il faudra qu’on soit particulièrement prêt».

Des problèmes du FC Bercher, Sébastien Rossier n’en avait cure durant ces 90 minutes. Bourreau de cette équipe en perdition, il donnera même un peu d’allure au score en croisant magnifiquement sa frappe à 10 minutes du terme. 3-1, score final, Echallens pouvait fêter comme il se doit son titre de champion d’automne, bien mérité.

Sébastien Rossier et Yann Jeanmonod, des vrais renforts

Pour ce dernier match de l’année, deux joueurs ont volé au-dessus de la mêlée chez les locaux. Sébastien Rossier, auteur de trois buts, déjà. À l’heure où la réussite fuit ses camarades, lui ne tremble pas. Dans les buts, Yann Jeanmonod, capitaine de cette équipe, a, lui aussi, rendu une copie quasi-parfaite. Excellent dans ses nombreuses sorties hors de sa surface, le dernier rempart challensois n’a pas grand chose à se reprocher sur le but encaissé. Deux renforts arrivés cette saison qui auront joué un rôle primordial dans l’alignement de Didier Schütz: «On peut les remercier!», reconnaîtra-il après le match. Bercher, bien qu’en dernière place de ce groupe, n’était pas si loin de créer l’exploit.

Venir gagner à Etagnières? Impossible!

Car battre Echallens Région, c’est une chose possible, Pully IIA et Bottens II y sont d’ailleurs parvenus cette saison. Mais battre cette équipe à Etagnières, c’en est une autre. Depuis son inscription en 5e ligue l’an dernier, cette troisième équipe n’a tout simplement pas perdu un match à domicile. De quoi partir sur de bases solides pour le second tour et, déjà, mettre la pression sur les formations qui s’aventureront en Champ-Giroud.

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Vacances pour tout le monde, rendez-vous en mars!

Echallens Région III – FC Bercher 3-1 (2-0)

Buts: 17e et 33e Rossier 2-0; 70e Riva 2-1; 81e Rossier 3-1.

Arbitre: M. Mattia Mammoli.

Echallens: Jeanmonod; Cherpit, Würsch, Vionnet, Sauty; Fernandez Pinuelo, Guermann, Soualili; Stefanski, Pehm, Rossier.

Sont entrés en jeu: Conus, Bonzon, Sauty, Chuat, Alves et Sciuto.

Entraîneur: Didier Schütz

Bercher: Bolay; Y. Pisani, Gaillard, Becherraz, Gargano; Fayet, L. Pisani; Mvondo, P. Teuscher, Riva, Guerreiro.

Sont entrés en jeu: Gindroz, Upeski, G. Lauper, C. Teuscher et Heymoz.

Entraîneur: Olivier Lauper.

Terrain En Champ-Giroud, Etagnières.

Leave a comment

*

code