« L’exemple parfait c’est durant les finales en 2022, le FC Rances a quasiment rempli toute la tribune du centre sportif de la Tuilière »

Dimitri Vanetta, un personnage haut en couleur se confie pour FootVaud. A 28 ans, il est le masseur du FC La Sarraz-Eclépens en 1ère ligue et joueur de « fote » au FC Rances en 3ème ligue. Car à Rances, les joueurs ne jouent désormais plus au footbal mais au « fote » depuis le célèbre discours de l’entraineur Sebastien Guex. Il nous a accueilli dans son cabinet de massage et a répondu à quelques questions pour nos lecteurs.

Tout d’abord, pourquoi être devenu masseur indépendant ? Est-ce lié au foot ? Tu étais précédemment Gestionnaire du commerce de détail en quincaillerie. Un virage plutôt inattendu.

A la base, non, ce n’est pas un choix lié au foot. C’était plutôt dans le but d’aider les gens, mais au fur et à mesure du temps, je me suis spécialisé dans le massage sportif vu que c’est mon « monde ».  J’en suis là aussi grâce à eux car leurs blessures ou « bobos » me donnent du travail.

Tu as été masseur au FC Bavois en Promotion League, désormais au FC La Sarraz-Eclépens en 1ère ligue. Tu as aussi massé auprès du FC Chavornay-Sports, du FC Grandson-Tuileries et même au FC Champvent pour ne citer qu’eux. Pour toi, être proche des clubs de foot sonne comme une évidence ?

Aujourd’hui, oui, je suis dans le monde du foot. Cela me permet d’être proche des joueurs directement après leurs blessures, je peux directement cibler les problèmes et adapter le traitement immédiatement. C’est donc clairement une évidence pour moi qui est lié au monde support.

Tu es un pur Baulméran, mais on te sait vouer une grande attache à ton club qu’est le FC Rances. Comment as-tu noué ce lien avec ce club si particulier ?

En premier lieu, mon Papa qui a entrainé pendant longtemps là-bas. Ensuite, j’y ai suivi des amis et connaissances car je souhaitais changer d’air. L’atmosphère est particulière, avec des personnes fantastiques au bord du terrain. Il y a des parents, grands-parents, des joueurs de la « deux », des personnes de la jeunesse et encore d’autres que je ne cite pas.

Ils nous suivent en tout temps peu importe la météo.  L’exemple parfait c’est lors des finales en 2022, le FC Rances a quasiment rempli toute la tribune du centre sportif de la Tuilière. C’était tout simplement « magique ». Finalement j’ai fait le très bon choix car à Rances on y partage des moments tout en buvant une bière et c’est sans doute l’un des meilleurs choix de ma carrière sportive amateur.  

Une tribune du Centre Sportif de la Tuilière acquise à la cause du FC Rances (Crédit photo : Instagram – lagazetteduracing)

« On peut dire que je me suis fait un « nom ».
Dimitri Vanetta, masseur du FC La Sarraz-Eclépens, 1ère ligue

Au sein de la famille Vanetta, vous êtes très liée au foot. Sergio Vanetta (le Papa) a été un excellent joueur régional puis un coach très respecté dans la région, désormais coach de la deuxième équipe du FC Rances. Il y a aussi Loic Vanetta, ton frère aîné qui est également joueur au FC Donneloye en 2ème ligue. Ce nom occupe donc une place forte dans la région. Et toi comment tu perçois ceci ? Ton nom de famille est cité comme celui du masseur ? du fils de Sergio Vanetta ? du frère de Loic Vanetta ?

Au vu du poste similaire à mon papa au poste d’attaquant, pendant des années, j’avais le droit à des phrases tels que « ton père fait si », « ton père fait ça ». J’étais donc le fils du tout grand Sergio Vanetta comme les gens pouvaient le dire. Désormais, les gens m’associent à mon job de masseur. On peut dire que je me suis fait un « nom ». Mais c’est clair que pour des personnes plus « âgées », je suis le fils de Vanett’ ou le frère de Vanett’. Mais c’est normal car je suis le fils cadet de la famille.

Pour conclure, tu te retrouves dans 2 clubs qui ont une situation assez similaire. Autant le FC La Sarraz-Eclépens que le FC Rances sont dans une lutte pour le maintien. Que penses-tu de cette situation ? Et selon toi, les 2 clubs vont-ils réussir à se maintenir ?

Il s’agit de 2 saisons différentes, à 2 niveaux également bien différent mais 2 saisons compliquées pour les équipes. Il y a des bons joueurs dans les 2 équipes, un peu de malchance également des 2 côtés. Mais cela fait partie du jeu lorsqu’on est dans le bas du classement. Mais je suis convaincu que les 2 équipes vont réussir à se sauver car l’ambiance y est bonne, ça rigole tout le temps et j’y passe de super moment que ce soit au sein du FC La Sarraz-Eclépens ou du FC Rances.

Un grand merci Dimitri pour le temps que tu as accordé à FootVaud, on te souhaite donc tout le meilleur professionnellement et footballistiquement.

 

Dimitri Vanetta en pleine action lors du match de la promotion face au FC Champvent II lors de la saison 2021/2022 (Crédit photo : La Région)


Rédacteur : Dylan Porchet

Articles récents

Flash Actu

« Tolérance Zéro »

La sanction a été divulguée par l’ACVF ce mercredi via son communiqué. À la suite des incidents survenus en marge de la finale de la

Annonces

Club recherche tenancier(ère) !

Le FC Le Talent est à la recherche d’un tenancier ou d’une tenancière pour sa buvette à St-Barthélémy pour la saison 2024-2025 et pour une