Cette fois, c’est sûr, et c’est officiel. Vu qu’aucune décision n’a été prise concernant l’AC Bellinzone jusqu’au 30 juin, le règlement des compétitions de l’ASF est clair: les inscriptions sont bouclées. En une phrase? Terre Sainte n’est pas promu, quoi qu’il arrive. L’ASF avait laissé la porte ouverte au club vaudois, en cas de faillite prononcée par un Tribunal, ou de retrait du club. Mais le délai était fixé au 30 juin. Rien de concret ne se passant du côté du Tessin, le comité de la 1re ligue a suivi le règlement. Même si l’AC Bellinzone est déclarée ce soir en faillite, Terre Sainte restera en 1re ligue Classic. Le troisième échelon du football suisse ne comptera donc que deux clubs vaudois, le Stade Nyonnais et le FC Le Mont-sur-Lausanne. Terre Sainte aura donc plus de derbys, mais pas sûr que cela console le club du président Ali Gökok, qui a joué le jeu jusqu’au bout et gagné son dernier match de la saison, le fameux match de rattrapage à Bulle face à Baden (4-2).

Kreuzlingen est relégué en 2e ligue inter

Comment le championnat va-t-il se dérouler en cas de faillite du club tessinois? A quinze, tout simplement. Depuis aujourd’hui, le FC Kreuzlingen est également au courant qu’il est officiellement relégué en 2e ligue inter, puisque Terre Sainte restant en 1re ligue Classic, il faut bien faire de la place. Cruel? Oui et non, parce que Kreuzlingen a perdu sa place sur le terrain, et nulle part ailleurs, étant “repêché” par après. Mais le FCK a bel et bien terminé à l’avant-dernière place de son groupe, et la relégation est donc normale. Pour Terre Sainte, le sentiment est un peu différent. Les joueurs de Patrick Duval sont allés chercher cette promotion là aussi sur le terrain. D’accord, ils ont perdu face à Köniz. Mais le match de rattrapage, ils l’ont bien joué, et gagné, face à Baden. Depuis aujourd’hui, ils savent donc qu’ils ont couru dans le vide.

Et pourquoi pas une 1re ligue Promotion à dix-sept?

Ce n’est pas le scandale de l’année, on est d’accord, mais on aura quand même une question: puisque le comité de la 1re ligue envisage une 1re ligue Promotion à quinze équipes, en cas de faillite de Bellinzone, qu’est-ce qui empêchait ce même comité de créer une 1re ligue Promotion à dix-sept équipes et, donc, de faire monter automatiquement Terre Sainte? Franchement, à cette question-là, on aimerait bien avoir une réponse.