« L’arbitrage est une école de vie incroyable pour tous les âges et à tous les niveaux »

« L’arbitrage est une école de vie incroyable pour tous les âges et à tous les niveaux »

Le sifflet se transmet de père en fils chez les Jancevski, du grand frère au petit frère, jusqu’à atteindre la deuxième division suisse. Le Culliéran reste ambitieux et espère un jour atteindre le plus haut échelon suisse et comme tout sportif, il rêverait même d’officier dans une grande compétition internationale. Découvrez en interview cet intrigant vaudois, qui gravit les étapes et explique avec passion son expertise du métier.

Bonjour Ilco, peux-tu te présenter aux lecteurs de Footvaud ?

Bonjour la communauté FootVaud. Je m’appelle Ilco Jancevski, j’ai 29 ans, j’habite à Nyon et j’officie actuellement en tant qu’arbitre assistant en Challenge League.

J’ai vécu la majeure partie de ma vie dans la commune de Cully, où j’ai effectué toutes mes classes footballistiques dans le club du FC Vignoble dès l’âge de 5 ans. J’ai également joué une année en Junior A Inter au FC Puidoux-Chexbres.

J’ai sifflé mon premier match le 9 septembre 2009, lors d’un match de Coupe Vaudoise Junior C, accompagné par mon frère Nicolas Jancevski qui a été arbitre central en Challenge League. L’ACVF prévoit toujours un accompagnateur expérimenté pour les premiers matchs des jeunes arbitres.

Côté professionnel, je suis actuellement comptable TVA dans une multinationale située dans la région de La Côte.

Qu’est-ce qui t’a motivé à devenir arbitre ?

Mon père et mon frère ont commencé ensemble l’arbitrage en 2002. Puis mon frère a très vite été repéré comme jeune talent et est rapidement monté dans les ligues. A l’époque, j’allais régulièrement le voir officier en trio, ce qui a de plus en plus attisé ma curiosité.

En 2009, j’ai donc décidé de suivre les cours d’arbitre ASF et de m’essayer à la fonction d’arbitre tout en jouant au foot en parallèle. Une des raisons supplémentaires qui m’a motivé à commencer l’arbitrage, était d’avoir la possibilité de combiner la casquette d’arbitre et joueur de foot en même temps.

Le samedi j’arrivais parfois à combiner un match de Junior C en tant qu’arbitre, puis dans la même journée, un match en tant que joueur en Junior B, mais cela devenait de plus en plus compliqué à gérer. C’est pour cette raison que j’ai décidé d’aller jouer en Junior A Inter, car à l’époque les matchs se jouaient uniquement les dimanches. Ceci m’a donc permis d’arbitrer en parallèle le samedi.

Quel regard as-tu sur l’arbitrage en amateur (foot des talus) ?

L’arbitrage en général est une super école de vie que ce soit dans le football amateur ou le football professionnel, pour les plus jeunes arbitres et les moins jeunes. L’arbitrage t’apprend à être rigoureux avec toi-même, à prendre des décisions rapides et correctes, à gérer des conflits entre les joueurs ou les membres du staff, à gérer ses propres émotions et rester calme en toutes circonstances.

Lorsque tu arbitres un match, tu ne fais pas que siffler dans un sifflet et prendre des notes dans un calepin. Tu dois gérer tout un environnement rempli de pleins de personne que tu ne connais pas. On compte au minimum 22 joueurs ainsi que les remplaçants et membres du staff à gérer pendant un match, sans mentionner les supporters. Il ne faut pas oublier le rapport du match que tu dois également remplir avec exactitude à la fin du match. Les gens ne s’en rendent pas compte tant qu’ils ne l’ont pas vécu.

Je le répète encore, l’arbitrage est une école de vie incroyable pour tous les âges et à tous les niveaux, tant sur le plan privé que sur le plan professionnel.

Peux-tu nous faire part d’une anecdote, un moment qui t’a fait vibrer dans ta profession ?

Durant ma carrière, j’ai connu deux moments marquants. Le premier moment était d’arbitrer la finale de play-off M-16, FC Bâle contre BSC Young Boys au Parc Saint-Jacques à Bâle, en 2016 avec environ 3000 spectateurs.

Le deuxième moment marquant était bien évidemment mon premier match test en tant qu’arbitre assistant Challenge League en septembre dernier, pour le match FC Thoune contre FC Lausanne-Sport. Quand tu sors du vestiaire pour l’entrée sur le terrain et que tu sens l’ambiance monter dans les tribunes, avec près de 4000 spectateurs, tu commences à ressentir du stress et de l’excitation.

Ton objectif ultime ?

Mon premier objectif était d’atteindre le même niveau que mon frère, à savoir la Challenge League. Maintenant, mon prochain objectif est de travailler dur afin d’atteindre la Super League, mais mon rêve le plus grand serait d’officier un jour dans une grande compétition internationale comme la Ligue Europa, la Ligue des Champions, l’Euro, ou la Coupe du monde.

J’ai senti l’ambiance montée dans les tribunes »

Ilco Jancevski

Quel conseil donnerais-tu pour un arbitre qui commencerait dans cette discipline ?

Il faut ne surtout pas craindre d’oser essayer. En général, les deux premiers matchs nous sommes accompagnés d’un arbitre expérimenté sur la gestion d’avant match et de l’échauffement jusqu’au coup d’envoi. L’accompagnateur peut également donner quelques conseils à la mi-temps pour rassurer l’arbitre et l’aider à faire son rapport après le match si besoin. L’accompagnateur fera bien évidemment un rapport de coaching sur la prestation globale de l’arbitre. Ce dernier pourra utiliser ce rapport pour s’améliorer sur les matchs suivants et ainsi de suite. Nous sommes tous très bien suivis par l’ACVF et ils sont très à l’écoute.

Ton père était arbitre, ton frère aussi et maintenant toi, une tradition d’arbitre se profile chez les Jancevski. Comment est née cette envie d’arbitrer dans ta famille ?

Nous sommes avant tout de très grands fans de football, mais le fait de pouvoir être au cœur du déroulement la partie a une saveur très particulière lorsqu’on y a goûté une fois. Quand on est arbitre au centre, on peut en quelque sorte diriger une partie de la manière que l’on souhaite. Ensuite, comme tout joueur qui voudrait monter les ligues supérieures, nous avons également envie d’atteindre le plus haut niveau possible.

Un mot pour Footvaud

Vous êtes un super magazine en ligne de football régional vaudois. Le travail que vous faites est vraiment top pour tous les fans de foot vaudois, en partant des ligues inférieures jusqu’aux ligues professionnelles. Je vous remercie surtout de mettre en avant l’arbitrage régional dans cette interview. J’espère que ça donnera envie aux jeunes joueurs de football de s’essayer à la fonction d’arbitre.

Rédacteur : Suat Jashari

Crédit photo : 2e photo Alain Schmitz

Articles récents

Tour d'horizon

Les fables du ballon rond

Entre duels au sommet et derbys régionaux, le 2ème tour est désormais bien lancé sur les pelouses vaudoises. Si le printemps est encore jeune, certaines

2ème Ligue

Forward s’impose au finish face à Gland

Grâce à sa profondeur de banc et à un mental hors du commun, le Forward Morges s’est imposé dans les derniers instants mardi soir et profite de

Baromètre des talus

Baromètre des Talus

Retour sur les tops et les flops du week-end. Quelles équipes ont réalisé une performance de choix ? Quels collectifs sont rentrés dans le rang ? Quelles