Orange amer

Plus véloces, plus incisifs, plus efficaces, les jeunes Stadistes ont triomphé assez logiquement dimanche matin face à Racing Club Lausanne (1-3). Devant un synthétique de la Tuilière généreusement garni, les hommes de Claudemir Ayres se sont offert un coussin de sécurité confortable avant le match retour.

Mécanique enrayée

La belle fête promise au Racing Club Lausanne, qui évoluait devant « son » public n’a finalement jamais vraiment eu lieu. Dépassés par la fougue d’un Stade-Lausanne-Ouchy qui ne cesse de surprendre, les coéquipiers de Lirim Hasani ont longtemps cherché la solution, en vain. L’ouverture du score d’Ibrahim Mendes, lancé dans un raid solitaire après 21 minutes de jeu, laissait présager des problèmes auxquels les locaux allaient faire face.

Sonnés, mais pas abattus et poussés par leur Kop de supporters, les hommes de Valter Pedro ont bien tenté de réagir. À plusieurs reprises, les pensionnaires de la Tuilière ont tenté leur chance, de près, de loin, sur coup de pied arrêté, ceux-ci ont à peu près tout essayé. Mais systématiquement leurs tentatives trouvaient un pied, une jambe, un Guilherme Nunes des grands matins ou le grillage placé derrière le but de ce dernier en travers de leur chemin.

Lirim Hasani et les siens ont tout tenté dimanche matin face à SLO.

Le ciel leur tombe sur la tête

Alors lorsqu’Andrea Carucci a enfin trouvé le chemin du but, de façon acrobatique, juste après le thé, Racing a pensé un instant avoir fait le plus dur. Ce même Carucci était même proche de doubler la mise pour les siens quelques minutes plus tard. Mais au grand dam des « Lions », c’est au contraire Leonor Hoti qui sur, sur la contre-attaque, inscrivait le second but pour SLO.

La saute de déconcentration du « RCL » allait durer une petite dizaine de minutes, le temps pour Petar Micevic de faire le break après l’heure de jeu pour Stade-Lausanne-Ouchy. Loin d’être rassasiés, les joueurs de Samaranch allaient même faire le forcing pour se donner 3 longueurs d’avance dans la dernière demi-heure, sans succès.

On venait d’entrer dans les arrêts de jeu lorsque Monsieur Nadji, arbitre de la rencontre, indiquait le point de penalty. Une faute qui venait récompenser un léger temps fort des joueurs locaux et qui était une chance inouïe pour eux de se relancer. Mais dans ce qui sera certainement le tournant de ce barrage aller-retour, Guilherme Nunes choisissait le bon côté et détournait avec brio l’envoi de Yannick Makota. Quand ca ne veut pas.

Avec deux longueurs d’avance à l’entracte, Stade-Lausanne-Ouchy a déjà quelques orteils en 2ème ligue interrégionale. Méfiance cependant face au Lion blessé…

Luis Da Silva et les siens devront refaire leur retard de deux buts au match retour pour continuer d’espérer.

Les hommes du match

Guilherme Nunes a effectué l’arrêt qu’il fallait au meilleur des moments. Sa parade dans le temps additionnel a le poids d’un but et vient couronner sa performance durant toute la rencontre. Héroïque. Ibrahim Mendes a montré la voie aux siens en inscrivant l’ouverture de la marque. Un mélange de vitesse et d’élégance qui a donné le tournis au défenseur de Racing. Andrea Carucci a dû se contenter d’un but, mais celui-ci est synonyme d’espoir. Joshua Chappel a réalisé une solide prestation, dans une défense qui a pris l’eau du côté gauche, il a été l’un des seuls à surnager sur son côté droit. Encourageant.

09.06.2024 : Racing Club Lausanne – FC Stade-Lausanne-Ouchy 1-3 (0-1)

Buts: 21e Mendes 0-1, 49e Carucci 1-1, 56e Hoti 1-2, 61e Micevic 1-3.

Racing: Ejupi; Marchand (64e Camerieri), Da Silva (C), Basha (80e Diantete), Chappel, Teixeira (80e Kalombo); Demiri, Neziri; Hasani, Makota, Carucci (64e Mehmedovic).

Entraîneurs: Valter Pedro et Joao Alves.

SLO: Nunes; Voggensperger (58e Mendes R.), Da Silva (C), Diallo E. Diallo T.; Carraturo, Barès, Sogue (54e Toshev), Hoti (63e Diantete S.), Mendes I. (86e Mendo’o); Micevic (76e Tsumbu).

Entraîneurs: Claudemir Ayres et Robby Mulopo.

Notes: Centre sportif de la Tuilière, 350 spectateurs. Arbitrage de M. Nadji qui avertit Micevic (36e, jeu dur), Hoti (40e, jeu dur), Basha (71e, jeu dur), Hasani (82e, faute d’antijeu), et Mehmedovic (90e+2, faute d’antijeu).

Articles récents

Footvaud Awards

Short lists Footvaud Awards : Meilleur entraîneur

Découvrez ci-dessous les 5 nominé(e)s choisit par catégorie de l’édition 2023-2024. 7 catégories sont à l’honneur pour cette première soirée. Les votes des lecteurs se

Footvaud Awards

Short lists Footvaud Awards : Meilleur-e gardien-ne

Découvrez ci-dessous les 5 nominé(e)s choisit par catégorie de l’édition 2023-2024. 7 catégories sont à l’honneur pour cette première soirée. Les votes des lecteurs se