Cette 4e ligue vaudoise est décidément remplie de bonnes surprises. On n’a pas manqué d’écrire tout le bien qu’on a pensé des retrouvailles entre Chavannes-le-Chêne et Chavornay d’il y a quelques jours (lire ici), tant sur le plan du jeu que sur celui de la sportivité. Dimanche après-midi, la «II» de Pied du Jura avait l’occasion de prendre sa revanche sur le fringant Gimel-Bière, après une défaite 3-1 à l’aller. Et, nouveau motif de satisfaction, c’est, au bas mot, 200 personnes qui se sont rendues Aux Planches pour assister à l’un des nombreux chocs au sommet de ce groupe 2. Preuve de ce succès? La buvette du club devait s’excuser d’être en rupture de stock d’à peu près tout… à la mi-temps déjà! Voilà des mauvaises surprises que «PdJ» aimerait sans doute rencontrer plus souvent. Sur le terrain? Le choc a été réel, disputé, indécis et éclaboussé par un geste de grande classe, celui de Julien Seiler, qui restera dans les tabelles comme le seul buteur de ce match, d’un coup d’éclat qui change tout!

Un chef d’œuvre pour mettre tout le monde d’accord

On jouait la 60e minute lorsque Gimel-Bière obtenait un nouveau corner côté droit. Jusque-là dominateurs mais pas assez tranchants, les visiteurs voyaient cette nouvelle occasion avorter, le ballon étant une énième fois repoussé par l’arrière-garde adverse. Un homme demeurait cependant seul à sa retombée. «Aucun risque, il doit bien être à 25 mètres des buts et la balle ne lui arrive pas dans de bonnes conditions», auraient pu se dire les locaux à ce moment précis. Sauf que Julien Seiler, l’homme seul à la retombée du ballon, donc, ne s’est pas fait cette réflexion. «Je l’ai prise comme elle venait», commentait sobrement celui-ci. Comme elle venait, c’est à dire flottante, avec un rebond une dizaine de mètres avant qu’elle ne lui parvienne. Le demi gauche n’a pas réfléchi, et c’est souvent comme cela que viennent les plus belles inspirations, il a repris cette balle de volée (ou de demi-volée, c’est selon) et a mystifié ses onze adversaires. Le geste était parfait, la frappe sèche et le petit filet de Grégory Humbert-Droz touché à bout portant. S’il ne devait y avoir qu’un but cet après-midi, alors on se contenterait volontiers de celui-ci. Et, visiblement, la mêlée de joueurs ayant recouvert Julien Seiler dans la seconde qui suivait son geste ahurissant aussi.

Pied du Jura a été bon, Gimel-Bière excellent

Tombée de nulle part, cette ouverture du score? Dans la forme, on peut l’affirmer, et ce n’est pas faire injure à son auteur. Dans le fond par contre, elle est la juste récompense de la main-mise sur la partie de ce FC Gimel-Bière. Défensivement, cette équipe a été intraitable, ne laissant jamais le temps à son adversaire du jour de se mettre en position dangereuse. Le plus grosse occasion des hommes de Pascal Bordet avant la pause? Sans doute un coup de tête un peu poussif de Roan Fiechter, alors que celui-ci était positionné à quelques mètres du but. C’est peu? Effectivement, mais cela traduit bien plus l’excellente performance défensive des visiteurs – mention très bien à Sébastien Arbasetti, Leutrim Limani et Daniel Matos Moreira d’une solidité exemplaire – que l’infériorité des «Jaunes et Bleus». Car bien que dominés au rayon des occasions nettes, Sébastien Arbasetti s’étant retrouvé par deux fois avec la frappe du 0-1 au bout du pied avant la pause, ceux-ci ont rendu une bonne copie sur le plan du jeu, s’élevant au niveau de leur adversaire durant la majorité de la partie.

PDJ-Gimel3

La puissante frappe de Raimundo Moreira comme signal

Pied du Jura s’est néanmoins montré trop discret devant, à l’exception de dix dernières minutes assez chaudes et, finalement, assez représentatives des problèmes qu’a connu cette équipe ce dimanche. Les possibilités de mettre en danger Rafael Lourenco découlaient plutôt de situations brouillonnes que d’actions bien amenées. Pendant que, dans le même temps, Gimel-Bière alarmait bien plus sérieusement Grégory Humbert-Droz. La puissante frappe de Raimundo Moreira, au retour des vestiaires, en est un exemple des plus frappants. Dans le camp visiteur, il y avait du concret et, on le répète, cette ouverture du score n’est pas arrivée de nulle part.

«PdJ» aurait pu jouer toute la nuit…

Le seul regret du côté des joueurs de Grujica Maric? Une fin de match quelque peu désordonnée. Si solides pendant plus de 75 minutes, ceux-ci ont étrangement reculé d’un coup, d’un seul. Déconcentrés, ils commentaient des fautes qui ne leur seraient même pas venues à l’esprit quelques instants plus tôt. Le résultat? Cinq cartons jaunes en à peine 20 minutes, dont… deux pour Julien Seiler. Le buteur du jour était donc prié de quitter le terrain quelques secondes avant le coup de sifflet final. Aucun geste méchant, aucune envie de faire mal à l’adversaire, seulement une succession de fautes de déconcentration. De quoi gâcher leur fête? Certainement pas, mais heureusement pour eux que ce FC Pied du Jura n’était pas plus en verve ce dimanche, le score final aurait probablement été tout autre sinon.

Un but qui vaut très cher

D’autant plus que n’importe quel autre résultat aurait mis Gimel-Bière dans une situation peu confortable. Avec quatre points d’avance et un match en moins à jouer sur la barre, les hommes de Grujica Maric n’ont «plus qu’à» battre Gland IIB lors de leur dernier match pour être assurés de disputer les finales. Dans le cas contraire? Alors il faudra compter sur un faux-pas de Gingins II (2e avec trois points de retard et un match restant) face à Echandens, de Terre Sainte III (3e, quatre points de retard, deux matches restants) ou de Pied du Jura qui possède toujours son destin pour une place en finale entre ses mains, avec sept unités de retard sur son adversaire du jour mais trois matches encore à jouer. Autant dire qu’avec un résultat inversé ce dimanche après-midi Aux Planches, Pied du Jura assurait quasiment sa place dans le duo de tête et Gimel-Bière pouvait dans le même temps faire ses adieux aux espoirs de promotion. Voilà un but qui vaut de l’or….

Un compte-rendu de Florian Vaney

Les prochains rendez-vous

Pied du Jura reçoit Lonay IB ce mercredi à 20h et se déplace sur le terrain de Terre Sainte III ce samedi à 19h30. Dimanche à 14h30, Gimel-Bière reçoit Gland IIB.

FC Pied du Jura II – FC Gimel-Bière 0-1 (0-0)

Buts: 60e Seiler 0-1.

Romanel: Humbert-Droz; Favre, D’Andrea, F. Vial, Delay; R. Vial, S. Fuchs, Miserez, Golay; Gruaz, Fiechter.

Sont entrés en jeu: Reis, Gruaz, Neuenschwander, Delay, Perrinjaquet, Cassayré et Bornand.

Entraîneur: Pascal Bordet.

Gimel-Bière: Lourenço; Monnard, Limani, Matos, Arbasetti; De Matos, Seiler, Moreira, Iandolo; Fernandes, Beca.

Sont entrés en jeu: Mosimann, Correira, Ciaburri, Messieux, Neziraj, Pasche et Da Silva.

Entraîneur: Grujica Maric.

Terrain des Planches, Apples. 90e, expulsion de Julien Seiler (Gimel-Bière).

Pdj-Gimel2

Leave a comment

*

code