Bosna Yverdon impressionne avec ses 2,64 points de moyenne. Assens et Haute-Broye sont issus du même groupe et ont de beaux atouts offensifs. Prangins-Sport était encore en 5e ligue il y a 5 ans.

Assens
1er du groupe 3 – 20 matchs, 50 points

En 2019, Assens quittait la 2e ligue, pour ensuite peiner en 3e ligue: 9e rang la saison passée et 6e rang en 2019/20 quand les championnats se sont arrêtés.

Pour espérer renouer avec les ambitions et viser les finales, il s’agissait de se renforcer. Alors Assens est allé largement puiser du côté de la 2e ligue d’Echallens en faisant signer une dizaine de joueurs de cette équipe. La plupart avaient déjà été entraînés par Didier Schütz (l’entraîneur d’Assens).

Parmi ces ex d’Echallens sont titulaires ou souvent titulaires cette saison: les défenseurs Antoine Haering et Andrea Conus, les milieux Matthieu Campini et Julien Mermoud, ainsi que les attaquants Samuel Morrison et Samuel Rime. Ce dernier n’était rien de moins que le 5e meilleur buteur de 2e ligue en 2020/21 avec 11 buts en un seul tour.

Tout ce petit monde a rejoint les «monuments» du FC Assens que sont le gardien Arno Dell Eva (33 ans, 11e saison), les demis axiaux Michael Crot (34 ans, 11e saison) et Adrien Ferrini (30 ans, 6e saison), et le buteur Max Bonvin (25 ans, 6e saison). Ce quatuor a donc déjà connu la 2e ligue avec Assens.

Au 2e tour, Assens a encore réalisé un bon coup en s’adjugeant les services du défenseur central Maxime Chaillet, venu de Jorat-Mézières.

Le moins que l’on puisse écrire est que la mayonnaise a pris entre les anciens et ces petits nouveaux de 25-26 ans, avec une saison déjà bonne au 1er tour mais qui est allée crescendo pour finalement réussir à battre l’adversaire direct, Haute-Broye, au 2e tour et terminer leader du groupe 3. Après avoir signalé que les gardiens Julien Hämmerli et Arno Dell Eva se sont partagés quasi équitablement le travail pendant la saison, on soulignera qu’Assens apparaît bien équilibré dans tous les secteurs avec en bonus le 3e meilleur duo d’attaquants des finalistes: 16 buts pour Max Bonvin et 15 pour Samuel Rime.

Prangins-Sport
1er du groupe 1 – 22 matchs, 46 points

Relégué en 5e ligue en 2016, Prangins-Sport a dans un premier temps disparu des radars avec une première saison de 5e ligue terminée au 8e rang. Puis ce fut la résurrection avec deux promotions successives, en 4e ligue (2018) et en 3e ligue (2019).

Sans le covid, cela ne se serait peut-être pas arrêté là, puisqu’en 2019/20 Prangins était invaincu après 11 matchs de 3e ligue quand le championnat s’est arrêté et qu’en 2020/21 les Pranginois auraient probablement disputé les finales si elles n’avaient pas été annulées.

Ce n’est donc pas une surprise de retrouver Prangins-Sport défier Assens, Bosna Yverdon et Haute-Broye en ce mois de juin.

Fait extraordinaire, quelques joueurs étaient déjà là en 5e ligue il y a quatre ans. C’est le cas du défenseur central Joachim Vuitton (37 ans), du demi axial Driss Teguia (31 ans) et des ailiers Adrien Massotte (32 ans) et Corentin Antier (21 ans). L’entraîneur Stéphane Prieur et son assistant Olivier Baumel sont eux à la barre depuis 2018, soit depuis la 4e ligue.

Ce qui frappe au sein de l’équipe fanion de Prangins, c’est le côté vieillissant de son effectif. Une douzaine de joueurs ont plus de 30 ans avec des pointes à 44 ans (!) pour le demi axial Pierre Quilez, 39 ans pour le buteur Marco Cardello (demi offensif ou avant-centre), 37 ans pour le défenseur Joachim Vuitton, 36 ans pour l’attaquant Mychael Price et 35 ans pour le latéral Wahid Chelfi.

Quelques jeunes sont cependant de la fête. Le gardien Noah Frutiger (en concurrence avec Steve Da Costa Tome, venu de Gland IIA au 2e tour) n’a que 19 ans, tout comme le défenseur central Hugo Noel. Et il y a encore plus jeunes et très souvent titulaires avec les 17 ans du latéral Edward von Knorring (un Suédois) et de l’ailier Matteo Stanca Taza.

Bosna Yverdon
2e du groupe 4 – 22 matchs, 58 points

Bosna Yverdon a quitté la 2e ligue en 2018 et a ensuite été l’une des nombreuses victimes sportives du covid. Les Bosniens étaient en effet largement leaders en 2019/20 et proches d’un place de finaliste en 2020/21.

Cette saison, ils sont totalement redoutables malgré la perte de leur meilleur buteur à la fin du 1er tour. Auteur de 17 buts en un seul tour, Ionut Cristian Bud est retourné en Roumanie. Sans lui, Bosna a réussi un 2e tour à 10 victoires, 1 nul, 0 défaite. Bosna est a priori favori de son groupe de finales, puisque l’équipe affiche le meilleur rendement avec 2,64 points par match!

Le Bosna Yverdon de l’entraîneur Haso Suljic a su bien se renforcer durant la trève hivernale. On note les retours au club du gardien Aldin Muratovic (Valmont), du demi défensif Muhamed Husic (Portalban/Gletterens), du demi offensif Ayoub Rachane (Malley, il a joué avec Bosna il y a plus de dix ans) et de l’ailier Rafael De Jesus Pinto (Azzurri Yverdon). S’ajoute la signature de l’avant-centre Joao Da Silva Caseiro (Suchy).

Personne n’a bien entendu remplacé à lui seul les buts de Bud, mais certains ont explosé au 2e tour comme les ailiers Asmen Dilji (15 buts, dont 10 au  2e tour) et Sadik Hasanovic (10 buts, dont 7 au 2e tour). Joao Da Silva Caseiro a marqué 7 buts.

Devant, tout le monde peut marquer. Au milieu, Elmedin Hasanovic est précieux. Derrière, Stefan Kovacevic (21 ans, ex junior d’Yverdon) fait le job au coté soit de Moussa Touré (arrivé de Bellinzone en début de saison), soit de Simon Yassine Pouly. Autre ex junior d’Yverdon, Edin Turkovic peut évoluer tant au milieu que latéral. Au poste de latéral justement, on retrouve souvent Osman Suljic (34 ans, 12 saisons à Bosna).

Haute-Broye
2e du groupe 3 – 20 matchs, 48 points

Les plus anciens s’en souviennent, mais l’AS Haute-Broye est issue de la fusion des FC Oron et Palézieux en 1986. Ces dernières années, le club milite en 3e ligue et, depuis 2018, se profile comme un candidat sérieux à une promotion en 2e ligue.

La première équipe de l’ASHB a ainsi terminé sur le podium lors des trois derniers championnats, sans compter l’actuel, et était même en position de finaliste en 2019/20 et 2020/21 (mais voilà, il y a eu le covid).

Les finales, les voilà enfin pour l’entraîneur Daniele De Nardis (assisté par le capitaine David Grosvernier hélas blessé) avec de sérieux atouts dans sa manche, dont l’expérience (moyenne d’âge proche de 30 ans). Une moyenne relevée par les 42 ans de son milieu de terrain Samuel Guignard (plusieurs années de 1re ligue avec Echallens à l’époque).

On savait Haute-Broye plutôt dangereux offensivement avec les 14 buts de Corentin Besnier (28 ans) et les 12 de Cyril Dufey (27 ans), tous deux ex-juniors du club. Mais attention, si ce top buteur qu’est Cyril Dufey n’a fait trembler les filets «que» 12 fois, c’est parce qu’il n’a été titulaire que 8 fois en 20 matchs. Sinon il était blessé ou… joker.

A l’amorce du 2e tour, Haute-Broye se devait de régler son problème défensif. En effet, au 1er tour l’équipe encaissait 1,7 but par match. C’était beaucoup trop pour prétendre aux finales et à la promotion. Cette moyenne est descendue à 1,1 au 2e tour. Sinon, l’entraîneur a alterné ses deux gardiens: 12 matchs pour Benoit Chevalley (25 ans), junior du club, et 8 matchs pour Bastien Jordan (29 ans), arrivé de Jorat-Mézières en 2020. Quel choix pour les finales? Bastien Jordan, qui n’a jamais perdu cette saison en championnat, part-il avec un avantage?

Rédacteur : Philippe Charmey

Leave a comment

*

code