Trois équipes sur quatre (Epalinges, Italia Nyon et Napoli Vevey) étaient encore en 4e ligue il y a douze mois. Venoge (22 matchs sans défaite et le meilleur buteur de 3e ligue) est l’archifavori.

Epalinges
1er du groupe 2 – 22 matchs, 48 points

Epalinges tient un petit record, puisque cette équipe n’avait pas perdu un match de championnat (finales comprises) du 18 mai 2019 au 2 octobre 2021. Oui près de 30 mois d’invincibilité qui n’ont pourtant pas suffi pour monter en 3e ligue en 2019. En effet, lors des finales de 4e ligue de 2019, Epalinges avait comptabilisé 3 nuls en 3 matchs. A ne pas renouveler cette année.

Epalinges est redevenu ambitieux avec sa première équipe, suite à l’arrivée massive d’anciens juniors de La Sallaz (La Sallaz et Boveresses ont fusionné en 2017 pour devenir Lausanne Nord Academy).

Aujourd’hui encore, une douzaine de joueurs de l’effectif de l’entraîneur Rade Milicevic sont des anciens de La Sallaz et de nombreux joueurs ont 29-30 ans, dont plusieurs membres de la colonne vertébrale de l’équipe: les défenseurs centraux Aleksandar Petrovic (arrivé cette saison de Pully) et Hasibullah Massoud; le demi Mohamed Awes; les attaquants Yamah Feroghi, Bleton Basha et Serdar Hazal.

Promu en 3e ligue la saison passée, Epalinges s’est qualifié pour les finales de promotion en 2e ligue avec quasiment la même équipe. Autre renfort arrivé en début d’exercice: le demi Fabien Wicht (23 ans), qui a connu la 2e ligue avec Jorat-Mézières notamment.

Les Palinzards sont très attirés par l’offensive, évoluant parfois avec deux ailiers et deux attaquants de pointe! Est-ce pour cette raison qu’Epalinges est l’équipe finaliste à avoir encaissé le plus de buts en championnat (35 en 22 matchs, c’est beaucoup)?

Du côté des buteurs, Yamah Feroghi (13 réussites) et Bleton Basha (12) sont les plus en verve. Et comme jokers, Epalinges fait parfois appel à l’ailier Mokhtar Terfaia, meilleur buteur vaudois des seniors +40, ou au meilleur buteur de la «deux» Axel Deroze.

Venoge
1er du groupe 4 – 22 matchs, 60 points

Descendu en 2e ligue en 2018, le FC Venoge (fusion de Penthalaz et Penthaz) s’est ensuite abonné à la 5e place du classement de 3e ligue, puisque ce fut son résultat final en 2019, 2020 et 2021.

Depuis 2020, l’entraîneur Elio da Mota renforce l’équipe pour avoir cette ambition de retrouver la 2e ligue. Malgré que les joueurs viennent d’un peu partout et n’aient pas vraiment une identité «Venoge» (on a repéré seulement deux ex-juniors du club régulièrement alignés, Tom Ledermann et Adrien Gross, «couloirs» de 22 ans), cela fonctionne.

Le gardien Sergio Constante Barbosa est arrivé cette saison d’Union Portugaise. Dans une défense à trois, le poste de «central» est revenu tantôt au Camerounais Albin Oyono Eto, tantôt à l’Italien Lorenzo Bonanno (38 ans, depuis 7 ans au club, mais avec une pause de 3 ans). Celui qui ne joue pas derrière se retrouve demi défensif.

Venoge se présente comme l’ogre absolu de ce groupe de finalistes. Il est d’ailleurs invaincu (19 victoires et 3 nuls), mais possède aussi la meilleure attaque (90 buts) et la meilleure défense (17 buts) de 3e ligue. Cela fait peur, non?

Offensivement, la force de frappe est magistrale. Avec le meilleur buteur de toute la 3e ligue, Davide Maddalena (31 ans, qui nous vient d’Italie), auteur de 33 buts, suivi, à 14 buts (7 par tour), par Wilson Tavares Monteiro. Arrivé en Suisse il y a deux ans, il jouait au Portugal.

Et il y a encore le polyvalent Jeremy Jaquier à 12 buts. Cet ex M21 du Lausanne-Sport, de retour en 2020 d’une expérience de deux ans aux Etats-Unis, peut jouer autant attaquant que demi défensif.

Italia Nyon
2e du groupe 1 – 22 matchs, 45 points

Italia Nyon a déjà connu la 2e ligue, mais ça remonte à loin puisque le club a été relégué en 3e ligue en 2007, soit il y a 15 ans. Souvent équipe du Top 5 de son groupe de 3e ligue ces dix dernières années, Italia Nyon a vécu une relégation en 4e ligue en 2019 pour remonter en 3e ligue en 2021.

Cette promotion de la saison passée a été conquise haut la main avec une moyenne de 5 buts marqués par match. Pour les dirigeants, pas question de tout changer et ils ont donc attaqué la saison 2021/22 avec quasiment le même effectif, dont ses buteurs Anthony Hausmann (15 en un tour en 4e ligue) et Adil Asimi (13), ainsi que Maxime Renault – autre buteur réputé de La Côte – arrivé au 2e tour de la saison passée.

Maxime Renault, qui avait déjà joué 5 fois une saison à Italia (!), a été le renfort escompté puisqu’il termine meilleur buteur de son équipe en 3e ligue avec 14 réussites.

Italia Nyon a totalement «assuré» au 1er tour en comptabilisant 26 points, avant de se mettre dans la difficulté au 2e tour (19 points). Un rendement moindre qui s’explique par un taux très élevé d’absences ce printemps.

Pour les finales, tout le monde ou presque semble être de retour et l’entraîneur Francisco Tirado s’appuiera probablement volontiers sur les recettes qui ont fait le succès des Italo-Nyonnais ces 18 derniers mois.

Italia Nyon, dont la moyenne d’âge est de 26 ans, s’appuie sur plusieurs joueurs ayant joué pour le club plus ou moins pendant dix ans, complété par des joueurs de la région nyonnaise. On citera, dans les fidèles d’Italia Nyon, les défenseurs centraux Carlos Nana Roldan et Axel Verdial (tous deux 25 ans), le latéral Oscar Fargnoli (22 ans), le demi axial Tony Cintrao Duarte (22 ans) et les attaquants Luca Devanthéry (26 ans) et Anthony Hausmann (25 ans).

Napoli Vevey
2e du groupe 2 – 22 matchs, 48 points

Au terme de la saison 2019/20, que la première équipe venait de terminer au 8e rang de 3e ligue, les dirigeants de Napoli Vevey prenaient la décision radicale de ne pas s’inscrire dans cette ligue pour le championnat suivant, mais de se contenter de la 4e ligue.

Une erreur? Oui car l’équipe 2020/21 avait finalement le niveau 3e ligue. Non car la saison de 4e ligue a permis de faire un peu de ménage dans l’effectif et surtout de reprendre confiance. Napoli est donc remonté 12 mois après avoir quitté volontairement la 3e ligue!

L’euphorie de la promotion a marché à fond pour Napoli, puisque les Italo-Veveysans (en fait majoritairement suisses et un peu portugais) sont restés invaincus durant tout le 1er tour 2021/22 avec à la clé le superbe bilan de 11 matchs, 31 points. Il faut dire que Napoli avait su se renforcer juste ce qu’il faut.

On parle des retours au club du gardien Yannick Hausherr (22 ans, de Saint-Aubin), du milieu offensif Josué Das Dores (34 ans, dont 11 à Napoli, de Bossonens) et de l’ailier-buteur Ruben Azevedo (22 ans, 14 buts, de Saint-Légier).

Mais la machine à gagner s’est grippée au 2e tour, Napoli Vevey a alors réalisé le pire printemps de toutes les équipes engagées dans les finales de 3e ligue (11 matchs, 17 points). Pas très bon pour la confiance. Pourtant, on pensait voir Napoli encore meilleur au 2e tour, avec le retour, encore un, de l’avant-centre Kenan Duric (14 buts avec Vignoble au 1er tour, mais que 7 avec Napoli au 2e tour).

Alors ce Napoli Vevey a-t-il sa chance durant les finales? On répondra plutôt par l’affirmative en nous rappelant que, même en crise, les Napolitains ont remporté ce printemps leurs importantissimes confrontations contre leurs adversaires directs Epalinges (qu’ils retrouvent en finales) et Roche.

Rédacteur : Philippe Charmey

Leave a comment

*

code