Remonté et déçu à la suite du dernier allégement des mesures du Conseil Fédéral la semaine dernière, le club lausannois lance une pétition. Une quinzaine de clubs s’est déjà jointe au projet.

Le temps semble bien long pour tous les acteurs du football amateur et chaque conférence de presse est une déception de plus au goût bien amer. Une pilule difficile à avaler qui a fait réagir plusieurs clubs, dont celui du FC Turc Lausanne et l’entraîneur de la « une » qui évolue en 3e ligue Mike Scire. Il a donc pris exemple sur le Valais et a lancé une pétition pour la reprise du foot amateur.

« Instrument de dépistage massif »

Bien élaborée, cette lettre qui a comme destinataire final la Chancellerie Fédérale, tient à respecter le travail du gouvernement, mais désire mettre en lumière l’importance de la reprise des compétitions au plus vite. Pour ce faire, le club basé aux terrains de Chavannes propose un plan. Morceaux choisis : « renforcer le protocole sanitaire qui était en vigueur à l’automne passé et vous invitons à introduire l’obligation de procéder à des autotests/tests salivaires avant chaque match (…) Cette mesure supplémentaire aura, en outre, l’avantage d’être un instrument de dépistage massif. »

Outre le côté sanitaire, Mike Scire, frustré de vivre sans compétition, relève l’incompréhension de certaines décisions: « Le gouvernement a dû prendre une décision concernant l’âge, il a dû trancher, je comprends tout à fait, mais franchement, je ne vois pas comment que des gars de 22-23 ans sont plus à risque que ceux de 20 ans. Et même, je suis sûr que des personnes de 25 à 35 ans se baladent moins que certains jeunes. Ils sont donc moins exposés au virus. Ce n’est pas logique. » Comment lui donner tort ?

De surcroit, l’équipe lausannoise a sorti la calculette pour ajouter un argument dans sa lettre de trois pages. « Par ailleurs, la répartition des 22 joueurs (et de l’arbitre) sur un terrain de football d’une superficie moyenne de 4’050 m2 (90 x 45) laisse une moyenne d’environ 176 m2 par 3 participants actifs. Les contacts rapprochés sont, eux, nettement moins fréquents que dans d’autres sports comme le rugby. »  

Entraînement sans contact et autotest avant les matchs

En conclusion, la pétition invite le Conseil Fédéral à « autoriser les entrainements de 25 personnes au maximum, dans le respect du protocole sanitaire avec interdiction de tout contact entre les participants » et « autoriser la reprise des compétitions du football amateur, sous réserve de présenter un autotest/test salivaire négatif de moins de x heures. »

Sur le papier, la formulation est très claire et peut donner de l’espoir. Mais le temps presse, car le 4 juillet est la date d’échéance pour la saison tout en sachant que Dominique Blanc, président de l’Association Suisse de Football, a déclaré que le foot amateur devrait tirer la prise si des assouplissements ne sont pas annoncés d’ici au 12 mai.

Mike Scire et Turc Lausanne font des pieds et des mains pour renouer avec la compétition. « Nous avons envoyé cette pétition à tous les clubs du canton de Vaud avec un délai au vendredi 23 avril pour répondre. A l’heure actuelle une quinzaine a réagi favorablement. Ça fait plaisir d’avoir du soutien. J’ai même une équipe neuchâteloise qui s’est manifestée. Mais bon, après est-ce que tout le monde va jouer le jeu ? Il y a certainement des équipes qui préfèrent avoir une saison blanche. » Entre celles qui sont en danger de relégation, celles qui n’ont pas repris les entraînements ou celles qui se retrouvent à 4 lors des séances pourraient se réjouir de rejouer « seulement » en août.

Manque de clarté de l’ACVF ?

Quant à l’ACVF, elle vient de déclarer qu’elle « n’adhérera pas à la démarche, bien qu’étant parfaitement en accord sur le fond. Le comité central préfère en effet utiliser les canaux officiels dont il dispose déjà auprès des pouvoirs publics… » Pas surpris, l’entraîneur de la « une » est frustré par la « Vaudoise » : « Nous sommes dans l’attente d’un planning clair. A l’heure actuelle, on ne sait pas ce qui se passera si une décision est prise par le gouvernement. Est-ce que l’on part directement sur le championnat ? Finit-on juste la fin du premier tour ou on joue le maximum de rencontres jusqu’au 4 juillet ? Cela donnerait une perspective à des joueurs qui ont besoin d’une échéance pour se motiver. Je sais qu’ils ont prévu des scénarios, mais qu’ils les divulguent. On fait partie de l’Association, on a le droit de savoir », termine Mike Scire qui veut faire bouger les choses pour le football amateur!

Leave a comment

*

code