Urim Gashi, un «intérim» réussi

« Vous verrez, Genolier aura de la peine offensivement sans Julien Jemmely. » On ne trahira pas l’identité de l’auteur de cette phrase, prononcée dimanche matin à 9h59, soit exactement une minute avant le coup d’envoi de ce match entre Prilly et Genolier-Begnins. Tout juste dira-t-on qu’il n’a plus osé s’exprimer de tout le match, puisque le FCGB menait… 0-4 après 28 minutes! Même sans le meilleur buteur de 2e ligue (28 réalisations), suspendu dimanche matin mais présent au match pour encourager ses coéquipiers, les Canaris se sont montrés souverains. La raison? Elle a été donnée par Marc Studer lui-même: « Ce qui me réjouit, c’est qu’on a prouvé être un vrai collectif. Ce matin, nous étions privés de Julien, mais aussi d’Yvan Bolay et de Greg Jemmely, trois joueurs importants. Mais nous avons répondu présent d’un point de vue de groupe. Cela montre que notre fonds de jeu est solide. »

Prilly a dû un peu improviser en défense centrale

Prilly s’est en effet fait marcher dessus durant la première demi-heure de jeu, dépassé par la vitesse de son adversaire. Transpercés sur les flancs, perforés dans l’axe, les Prilliérans ont pris l’eau, tout simplement. Mais les joueurs de Claude Vergères avaient des excuses: leurs absences, eux aussi. Sans Dimitri Jaunin, Damien Vaucher et Mario Fuso, l’axe était décimé. Il a fallu composer un peu, en n’alignant aucun défenseur central de métier et cela s’est vu. Léonard Loba est un excellent milieu de terrain de 2e ligue et Cristian Lopez un latéral de devoir. Dimanche matin, ils étaient associés en défense centrale et ce n’est pas leur faire injure que de dire que ce n’est pas leur poste. Face à une équipe moyenne, cela aurait pu passer, mais face à un FC Genolier-Begnins encore en course pour les finales de promotion, cela a explosé. Et comme Nelson Borges, auteur de 19 buts cette saison, était suspendu, Prilly n’avait pas assez d’arguments devant pour espérer compenser l’inexpérience de sa défense.

Urim Gashi a fait mieux que simplement remplacer « JJ »

Les Canaris jouaient pourtant eux aussi sans leur attaquant-vedette, Julien Jemmely. Mais son « remplaçant » Urim Gashi, buteur de la II (4e ligue) a fait mieux que bien figurer, puisqu’il s’est offert un hat-trick! A chaque fois bien servi, il a fait parler son sens du but et a conclu tranquillement des actions de toute beauté, amorcées 100 à l’heure sur les côtés. Et comme entretemps Grégory Cloux a eu la bonne idée de frappe sous la barre en force, ce sont bien quatre buts qui sont venus couler Prilly d’entrée, sur son terrain… où il n’avait pas encore perdu en 2014. Il faut une première à tout, mais celle-ci est douloureuse et les hommes de Claude Vergères s’en seraient bien passés. Il y a eu du mieux en deuxième période pourtant, mais c’est aussi, et peut-être surtout, parce que Genolier n’avait plus trop envie, ni besoin, de s’exciter. Urim Gashi en est donc resté à son triplé, histoire de ne pas faire trop d’ombre à Julien Jemmely et surtout que ce dernier puisse retrouver sa place le week-end prochain, sans doute. Marc Studer a aimé ce qu’il a vu en première période et espère que cet état de forme optimal continuera pour son FCGB, même si Prilly a gagné la deuxième période (1-0), ce qui est bien sûr anecdotique.

Matthew Rothwell, le quadruplé du samedi soir, la bonne entrée du dimanche matin

Le but de David Nicolas (jolie série de crochets) aura ainsi été une lueur dans le ciel gris du FC Prilly dimanche matin. La seule? Non. L’entrée de Matthew Rothwell, à 30 minutes de la fin, a également de quoi réjouir les supporters et le staff du club. L’attaquant a montré une partie de ses énormes qualités individuelles et aurait même pu inscrire le but de l’espoir, sans une belle intervention de Joakim Elmer. Auteur d’un quadruplé avec la II (3e ligue) le soir d’avant lors de la victoire à Echallens II (2-5), l’attaquant anglais retrouve la forme et cela sonne comme une promesse pour le championnat 2014-2015.

Yannick Monnier, espoir à Team Vaud M18 et à Genolier-Begnins

En parlant de promesse, la prestation de Yannick Monnier, dans l’autre camp, mérite d’être relevée. Ce jeune homme a la particularité de posséder une double qualification et, donc, de pouvoir jouer avec Genolier-Begnins de temps en temps. Pensionnaire de Team Vaud M18, mais originaire du FC Genolier-Begnins, ce milieu de terrain très habile avec le ballon s’est intégré très rapidement dans le collectif des Canaris et son aisance technique permet de fluidifier le jeu. De quoi réjouir Marc Studer: « C’est bien pour nous de pouvoir compter sur lui de temps en temps. On voit qu’il a plus de rythme, ce qui est normal, il s’entraîne au quotidien. Nous, on doit être une des seules équipes de 2e ligue qui s’entraîne deux fois. Quand il vient, on voit la différence. Et pour lui, c’est positif aussi. Il découvre le football des adultes, à un niveau quand même intéressant, et il gagne de la confiance. Il a marqué des buts avec nous, il fait des bons matches et, quand il retourne à Team Vaud, il a peut-être encore plus d’assurance, surtout les semaines où il manque de temps de jeu avec eux. Il voit un autre football, il progresse. Je n’ai que du bien à dire de cette collaboration. »

Les Canaris peuvent espérer rattraper Pully, mais ce sera compliqué

Genolier-Begnins n’a pas encore fini sa saison et espère toujours accrocher les finales. Pour cela, il faut déjà gagner les deux derniers matches. Face à qui? A domicile face à La Sallaz et à Gland. Il faudra faire six points, c’est sûr, pour espérer rattraper un Pully Football qui en a cinq d’avance, et souhaiter très fort que l’ACVF accorde à Genolier-Begnins les trois ponts de la victoire par forfait à Nyon II, ce qui devrait se décider cette semaine. Mais Pully, quoi qu’il arrive, aura son destin en main. Les hommes de Mario Fontana recevront Terre Sainte II et iront à Nyon II. S’ils inscrivent six points, ils seront en finales, c’est sûr. La marge de manoeuvre de Genolier-Begnins se rétrécit donc de plus en plus et Pully est, désormais, très largement favori pour occuper la deuxième et dernière place de finaliste.

Une place en milieu de classement pour Prilly

Du côté de Prilly, on espère désormais finir la saison en beauté et il reste deux jolis matches à disputer. Le premier à Echichens, qui ne sera pas encore mathématiquement sauvé au coup d’envoi, et le deuxième à domicile face à Stade Payerne, qui préparera ses finales. Les Prilliérans termineront ce championnat en milieu de classement, quelque part entre le 5e et la 9e place. Disons qu’une des deux options a un peu plus de « gueule » que l’autre, mais cela restera anecdotique.

Les hommes du match

Du côté de Prilly, on mentionnera la belle partie de David Nicolas, qui n’a rien lâché. Son but est splendide et sa volonté, même à 0-4, a été exemplaire. Il mérite amplement cette nomination, de par sa capacité de percussion et les dégâts qu’il fait sur son côté droit. Pour la deuxième nomination, on citera Nicolas Danizan. Il a perdu peu de ballons et c’est autant parce qu’il a pris peu de risques que parce que sa qualité de passe est impeccable. Il avait déjà impressionné lors du match face à Chavornay, lors duquel son entrée à la mi-temps avait fait mal aux Corbeaux et il a confirmé face à Genolier-Begnins être un joueur intéressant en 2e ligue. Pas (encore?) un cador, mais une valeur sûre. A Genolier, on mentionnera en premier lieu Urim Gashi. Il arrive de la II et en plante trois dans le buffet d’une équipe qui se réjouissait de le voir jouer lui plutôt que le titulaire habituel. Cela s’appelle montrer comment on s’appelle et Prilly a retenu la leçon. On se réjouit de le voir en finales de 4e ligue. S’il a la même efficacité, les Cobras seront promus dès la deuxième journée des finales. Mention très bien à Stéphane Girardet également. Son style est inimitable sur son côté gauche, tout en puissance et en volonté. Il déborde, il centre, il défend, il se bat, il frappe de loin, il percute: un joueur complet, qui ne réussit pas tout ce qu’il fait, mais il en fait tellement que ça finit forcément pas être décisif à un moment ou à un autre.

Les prochains rendez-vous

Prochaine journée dimanche 1er juin, à 16h. Genolier-Begins accueille La Sallaz (14e) et Prilly sera à Echichens (11e).

Le plan-fixe

FC Prily – FC Genolier-Begnins 1-4 (0-4)
Buts: 7e et 16e Gashi 0-2; 22e Cloux 0-3; 28e Gashi 0-4; 63e Nicolas 1-4.
Arbitres: M. Criblet, assisté de M. Parisi et de M. Baer.
Prilly: Bühler; Parietti, Loba, Lopez, Gendron; D. Nicolas, Recordon, Danizan, Hugo Lima, Carucci (61e Rothwell); Gomes
Entraîneur: Claude Vergères.
FCGB: Elmer; Bianchi, Leonel, Baudet, Joly (72e Murith); Monnier, Mennet, Vez (84e De Albuquerque), Cloux (81e Favre), Girardet; Gashi.
Entraîneur: Marc Studer.
Notes: La Fleur de Lys.

Articles récents

4ème Ligue

Lausanne Nord Academy II ne se rassure pas

En venant chez le leader du groupe 5 de 4ème ligue, Lausanne Nord Academy II pouvait s’attendre à un match très compliqué au centre sportif

2ème Ligue

Malgré la défaite, Le Mont y croit encore

Engagé dans une folle course avec le FC Assens pour l’accession aux finales de promotion, Le Mont a subi la loi du leader et désormais

4ème Ligue

Atlantic Vevey au bord du précipice

En déplacement à la Tuilière, les Veveysans ont vécu un véritable cauchemar en s’inclinant lourdement sur le score de 8 à 2. Ils restent sous

Coupe vaudoise

Historique!

La météo capricieuse n’a pas dérangé Azzurri Yverdon plus que cela mardi soir. Les Yverdonnois ont stoppé net la belle remontée entamée par Prilly-Sports depuis plusieurs rencontres.