À quelques minutes du coup d’envoi de la rencontre de 1re ligue entre Vevey Sport et le Team Vaud (victoire 4-2 des Veveysans), William von Stockalper, président du club de la Riviera, nous a accordé un instant pour évoquer le festival de musique Vibiscum qui aura lieu les 10 et 11 juin 2022 au jardin du Rivage à Vevey. Il explique d’où est venue l’idée, mais aussi comment cet événement pourra soutenir son club et évoquer son « faux » pessimisme en vue des finales pour la Promotion League.

Un festival de musique pour soutenir un club de football… D’où vient cette idée?

(Il sourit). Avec cette crise du COVID, il y a eu beaucoup de réflexion parmi tous les clubs sportifs. On travaille des centaines d’heures (bénévoles) pour organiser certains événements qui ne rapportent presque rien. Avec le comité, on a exposé plusieurs pistes sur la table et avec mon réseau professionnel, l’organisation d’un festival de musique était faisable. Au vu de l’emplacement avec le jardin du Rivage au bord du lac, cela serait dommage de ne pas profiter d’un cadre aussi incroyable que peu de villes peuvent offrir. Dès que les restrictions sont tombées, on s’est dit « Go départ » et il nous restait trois mois pour l’organiser.

Avec IAM le vendredi soir et plusieurs DJs du top 100 mondial le samedi, vous avez fait fort !

J’avoue qu’au début j’imaginais un truc plus « light » au niveau de l’attractivité. Finalement, c’est un assez gros truc !

oN VISE 6’000 PERSONNES SUR LES DEUX SOIRS

Vous avez évoqué la complexité de tirer du bénéfice avec certains événements malgré de gros engagements bénévoles. Cependant, vous n’avez pas de certitudes de gagner de l’argent avec Vibiscum ?

Non, bien évidemment, on n’est jamais sûrs… Nous avons imaginé tous les scénarios possibles. Avec le plus catastrophique, on peut imaginer des petites pertes, je les couvrirais personnellement la première année. On vise 6’000 personnes sur les deux soirs, ce qui semble tout à fait faisable et cela nous permettrait de rentrer dans nos frais.

Vous avez parlé de 6’000 personnes, mais quelle est la capacité maximum du Festival ?

Il peut accueillir 9’000 spectateurs et 150 personnes en VIP chaque soir donc, 18’000 pendant tout le week-end. Il faut être réaliste, IAM attire environ 4’000-5’000 fans par concert et avec l’affiche du samedi soir, on cherche un public bien ciblé.

Il vous reste environ un mois et demi avant le début des festivités. Comment ça va ? Avez-vous encore du temps ?

(Il rigole). On a tout mis en place pour réussir nos objectifs avec une personne qui planche à 100% sur le projet depuis un mois et une équipe qui connait bien l’événementiel. C’est un monde particulier que je découvre également. Dans l’ensemble, on anticipe tous les scénarios, mais on se base sur 4’000 le premier soir, et 2’000 le deuxième et nous serions déjà heureux avec une affluence de 6’000, cela serait extraordinaire.

Plus de 1’000 billets vendus

Cela fait déjà plus d’une semaine que la billetterie est ouverte, pouvez-vous déjà faire un bilan des ventes ?

Oui, nous avons déjà plus de 1’000 billets vendus !

Est-ce positif ?

(Il sourit) J’ai demandé beaucoup de statistiques. Il y a des ventes de billets qui sont rapides, d’autres moins. La mode, c’est plutôt d’acheter ses billets deux semaines avant ; les gens regardent la météo et se décident. Il y a également ceux qui viennent à la dernière minute sur place. Mais, les courbes restent positives, surtout que le plan de communication ne débute que le 1er mai. De plus, on ne peut pas partir sur le nom Vibiscum, les gens nous regardent comme si on était des aliens, et pas tout le monde sait que ce nom signifie « la ville sur le lac » qui a été attribué à Vevey en latin (rires).

William Von Stockalper planche sur des idées originales pour faire vivre son club.

Il ne faut pas oublier que les retombées de ce festival sont destinées au club de Vevey-Sports. Qu’attendez-vous des joueurs de toutes les équipes ?

Ce sont les porte-drapeaux, j’espère qu’ils vont beaucoup en parler autour d’eux. De plus, ils auront le droit à des prix préférentiels en tant que membres du club. Je compte également sur eux pour aider à l’organisation en tant que bénévoles, mais à ce niveau, on est déjà bien : on en avait besoin de 60 et déjà 79 se sont inscrits!

On a jamais été aussi bien placé

En parlant football et à quelques minutes du coup d’envoi de la rencontre contre Team Vaud. Comment voyez-vous votre équipe fanion ?

Déjà, il y a un match à gagner contre Team Vaud qui est en pleine bourre. Les Lausannois ont des jeunes ultra-talentueux, quasiment professionnels, certes, mais on a des joueurs d’expérience et pour moi cela doit faire la différence. On est en Copet, on doit y aller et ne pas avoir de regrets. (NDLR le « präsi » avait vu juste, car la rencontre s’est terminée par une victoire 4-2).

Vevey s’approche gentiment, mais sûrement des finales pour accéder à la Promotion League (Crédit photo: Page Facebook du Vevey Sport)

Voyez-vous votre équipe participer aux finales de promotion ?

(Il réfléchit). D’habitude, je suis très optimiste, mais selon le staff, je suis un peu pessimiste. C’est dur à dire, cela fait six ans que l’on est en 1re ligue et qu’on a eu pas mal de déception. On n’a jamais été aussi bien placé. J’attends de voir.

Merci beaucoup, William von Stockalper, et bonne chance pour le festival et la fin de saison.

Leave a comment

*

code