Footvaud tire cette semaine son bilan du premier tour des sept clubs vaudois de 1re ligue. Forcément, notre analyse est subjective et basée sur ce que l’on a vu, ou cru voir, lors des 14 premiers matches de la saison. Septième et dernière équipe à avoir son article, Team Vaud M21.

Les autres articles de la série

Stade-Lausanne-Ouchy est désormais une valeur sûre de 1re ligue

Echallens a été impossible à suivre

Azzurri a retrouvé sa solidité défensive

Bavois, une attaque de feu et un collectif soudé

Yverdon en a terminé avec sa phase d’adaptation

Terre Sainte peut en faire beaucoup plus

Le bilan du premier tour

Team Vaud M21 a toujours un double objectif: se maintenir en 1re ligue et fournir des joueurs à la 1re équipe. Pour l’instant, les deux buts sont atteints, même si la situation est compliquée en championnat. Les hommes d’Ilija Borenovic sont 10e, à cinq points au dessus de la barre, et ont donc une petite marge de sécurité. Clairement, ils sont moins forts que l’année dernière, mais on a envie de dire que c’est normal: tous les cadres de cette équipe ont rejoint la première équipe du LS ou sont partis. On l’oublie un peu, mais il y a douze mois, cette équipe jouait avec Olivier Custodio, Mohamed Maouche, Numa Lavanchy, Romain Dessarzin et Alex Gauthier, pour ne citer qu’eux. Ils ont été remplacés par des joueurs venus des M18 et il est normal que l’apprentissage se fasse. Pour ce qui est du deuxième point, il a été rempli puisque Jordan Lotomba et Ali Kabacalman, notamment, ont séduit Fabio Celestini. La collaboration entre la première équipe se fait très bien, notamment grâce à Jean-Yves Aymon, entraîneur des M21 la saison dernière et assistant du LS aujourd’hui.

Le point très positif

La bonne tenue générale. Team Vaud n’a perdu que deux matches sur des scores relativement lourds, face à Bavois et Fribourg (deux fois 0-3), deux équipes très expérimentées. Cela montre que l’équipe d’Ilija Borenovic est à la hauteur de cette 1re ligue et qu’il a manqué peu pour que les 8 défaites se transforment en quelques matches nuls qui la placeraient en milieu de tableau. Avec des joueurs nés en 1996 et en 1997. Team Vaud M21 ressemble plutôt à un Team Vaud M19 et l’apprentissage se fait rapidement. Autre point positif, on l’a dit, les bonnes relations avec la première équipe. Les jeunes sentent que le projet est cohérent et que s’ils sont bons, ils seront appelés avec le LS. Ce ne sont plus des paroles en l’air. Dans le sens inverse, Santiago Feuillassier, David Marazzi, Quentin Rushenguzminega et Andi Zeqiri, par exemple, sont venus aider les M21 cet automne. Car oui, Andi Zeqiri est bien un renfort, même s’il est né en 1999! Il a d’ailleurs inscrit un doublé face à Lancy lors d’un de ses passages.

Le point à améliorer

L’expérience ne s’achète pas, donc on voit mal ce que Team Vaud pourrait améliorer. Ses joueurs vont progresser, ils vont continuer à s’entraîner plus que les autres formations de 1re ligue et ils seront en forme au printemps pour aller accrocher le maintien. 10e attaque, 9e défense, Team Vaud est à sa place en 10e position. Chaque joueur doit progresser individuellement pour assurer le maintien collectivement, mais la mission d’Ilija Borenovic est plus difficile que celle de ses collègues de 1re ligue qui ont un contingent fixe et peuvent préparer le match du samedi durant toute la semaine. Bien souvent, le Belgradois ne sait pas le vendredi quels joueurs exactement il aura à disposition le lendemain. Mais cela ne risque pas de changer au deuxième tour. Le point à améliorer est donc chez chacun de ces jeunes joueurs, qui tous croient encore à une carrière professionnelle.

Team Vaud vs Fc Azzurri 90 LS 1-2

Le joueur du premier tour

Albin Oyo Etono est sans doute l’un des prochains à franchir le pas. Le défenseur de Team Vaud est solide, fort dans l’impact, et il n’est pas du tout maladroit balle au pied. Il n’a pas encore disputé la moindre minute en Challenge League, mais il effectue une très belle saison en 1re ligue. Un vrai talent et un joueur de caractère.

Le joueur du deuxième tour

Le latéral Loïc Ombala a un énorme potentiel, qui ne demande qu’à exploser. Il est vif, très rapide, et il nous fait penser à Numa Lavanchy. Il a encore des choses à apprendre, bien sûr, mais il est suivi de près par tout le monde à la Pontaise. A lui de réaliser un gros deuxième tour avec Team Vaud et de poursuivre sa progression.

Ce qui va se passer cet hiver

Pas grand-chose. Le contingent est fait chaque été et il serait étonnant que des modifications de grande ampleur y soient apportées. Peut-être Fabio Celestini va-t-il vouloir “monter” des joueurs dès cet hiver, si certains d’entre eux réalisaient une préparation intéressante, mais le contingent du LS est déjà bien fourni.

Team Vaud vs Fc Azzurri 90 LS 1-2

Leave a comment

*

code