Soprano Marinelli (lire notre interview de l’été 2014 ici) sait récompenser ses équipes. Après un premier tour très satisfaisant pour ses deux équipes d’actifs (la I est 7e en 4e ligue et la II est 2e en 5e ligue), le FC Yvonand a eu la chance de fouler le synthétique de la Maladière pour une journée de fête dimanche. La II a affronté Valangin à 10h (défaite 2-4) et la I a battu (4-2) Dombresson II à midi. L’idée? Préparer le deuxième tour et, surtout, faire un joli cadeau aux joueurs et suiveurs du FCY, tous très enthousiastes à l’idée de découvrir le joli écrin neuchâtelois.

Neuchâtel accueille volontiers les clubs vaudois

De toute façon, un club nord-vaudois n’a pas trop le choix s’il veut fouler une pelouse synthétique. Comme nous l’avons écrit déjà mille fois (et continuerons à le faire tant qu’il n’y en aura pas), le district Jura-Nord vaudois ne compte tout simplement… aucune pelouse synthétique. Quand on écrit “aucune”, il faut bien lire “zéro”. Alors, pour les matches amicaux, direction Payerne, Pully, Echallens, Ecublens, La Sallaz ou… Neuchâtel, donc. Bosna Yverdon et La Sarraz-Eclépens, notamment, ont fait un passage à la Maladière il y a peu.

Une petite chance de disputer les finales pour la I?

Alors, direction les finales de 4e ligue pour le FC Yvonand? Ce sera compliqué avec huit points de retard sur le Desportivo Avenches, mais Michael Groux, son entraîneur, est capable de tous les miracles.

La II, elle, est à six points du FC Croy, grand favori pour la promotion, mais il est probable que, comme chaque année, les meilleurs deuxièmes de 5e ligue soient promus. Il ne faudra rien lâcher ce printemps, même si la première place semble inaccessible.

Leave a comment

*

code