Toute l'actualité du football Vaudois

Pied du Jura II, l’ascension inattendue

La promotion de Saint-Prex en 2e ligue a eu un effet de domino, avec la montée de l'équipe de Simon Fuchs et Yann Godat en 3e ligue. Challenge accepté!

3e ligue, 4e ligue - 14 juillet 2016

La promotion de Saint-Prex en 2e ligue a eu un effet de domino, avec la montée de l'équipe de Simon Fuchs et Yann Godat en 3e ligue. Challenge accepté!

« On ne s’y attendait pas, mais on n’a pas hésité longtemps! » Yann Godat et le FC Pied du Jura II ont été repêchés ces tout derniers jours par l’ACVF et ont appris leur promotion en 3e ligue sur tapis vert. Il a fallu un énorme concours de circonstance pour que cette valeureuse se retrouve là, mais au final, tout le monde est content. Il faut dire que la II de Pied du Jura a fini quatrième de son groupe de finales de 4e ligue, avec un malheureux point. Or, Dardania a été maintenu en 2e ligue inter, ce qui a autorisé une équipe de plus à monter.

Deuxième meilleur quatrième des finales

Et comme Pully IIB et Orbe II ont refusé la montée, deux équipes supplémentaires ont pu être promues, ce que Chavornay II a refusé. Le Talent et Romanel en ont donc bénéficié. L’histoire semblait finie, jusqu’au repêchage de Saint-Prex en 2e ligue, ce qui a automatiquement promu le deuxième meilleur quatrième des finales, c’est-à-dire Pied du Jura II. Ce n’est pas clair? Peut-être, mais c’est correct. Au final, sur les 16 équipes participant aux finales, 14 ont eu la possibilité de monter, seul Rances (1 point) et Yvorne (0 point) restant sur le carreau…

Pascal Bordet part la tête haute

Là n’est pas le problème de ce FC Pied du Jura II, entraîné par Pascal Bordet, assisté de Yann Godat, donc. Le premier nommé a décidé de s’en aller après les finales, ayant besoin de souffler un peu. « Nous avons pu compter sur un entraîneur motivé et compétent qui a toujours suivi la politique décidée par le club. Pascal a contribué activement à la progression de cette équipe tout en respectant les règles du fairplay. Nous espérons pouvoir poursuivre notre collaboration sous une autre forme » a écrit le comité du FC Pied du Jura sur son site internet. Une sortie la tête haute, donc, pour le sympathique Pascal Bordet.

Deux co-entraîneurs de 29 ans pour la saison à venir

Le second, un fidèle du club depuis de très nombreuses années, a lui choisi de continuer l’aventure. A 29 ans, il a encore beaucoup à donner pour son club de coeur et a choisi de continuer, avec Simon Fuchs. Lui aussi âgé de 29 ans, le milieu de terrain de la I est venu donner un coup de main à la II pour les finales et n’a pas hésité lorsque la possibilité d’entraîner cette équipe est arrivée.

Simon Fuchs va peut-être continuer à jouer

« J’avais eu du plaisir avec eux lors de cette fin de saison et j’ai toujours aimé entraîner. J’ai eu des équipes de jeunes et c’est un pas supplémentaire dans ma carrière », explique le jeune homme, qui vient de Pampigny. Lui aussi est un véritable clubiste ne comptant pas ses heures pour ses couleurs, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Va-t-il continuer à jouer? « J’espère, oui. La priorité, ce sera le coaching avec Yann. Mais j’ai encore envie de courir. Là, je rentre de vacances, donc je vais devoir m’y remettre, mais oui, il y a bien des chances que je sois sur le terrain si on sent que l’équipe a besoin d’expérience », glisse celui qui, a priori, ne jouera plus avec la I.

Le maintien en unique objectif

Cette promotion était inattendue après l’échec en finales, mais celui-ci n’a pas trop marqué le groupe. « Non, on a accepté le verdict du terrain. On est tombés dans un groupe très compliqué, avec Yverdon II, Etoile Lausanne et Stade Payerne II. Et même avec les quelques joueurs de la I, on a peiné. Mais c’est derrière et ça ne change rien à notre bonne saison », explique Yann Godat. Placé dans le groupe 1 de 3e ligue pour la saison à venir, la II de Pied du Jura ne visera rien d’autre que le maintien. « Ah ça, c’est sûr. On ne peut pas prétendre à autre chose la première saison, surtout en apprenant la promotion comme ça, deux semaines après tout le monde », glisse Simon Fuchs.

Des juniors B intégrés au contingent

La mission est donc clairement définie: profiter de l’aubaine et tenter de rester en 3e ligue, tout en continuant, évidemment, de fonctionner avec un effectif 100% local. Pied du Jura compte sur sa II pour préparer ses jeunes aux exigences de la 2e ligue et ce sera bien sûr le cas cette année encore. « On va d’ailleurs intégrer une demi-douzaine de juniors B. Idéalement, ils auraient dû aller avec les A, mais on n’en a pas créé. Ils vont donc venir avec nous et ce sera la 3e ligue direct! Cela aurait été plus simple pour eux de découvrir le monde des actifs en 4e ligue, mais là, ils n’auront pas le choix », sourit Simon Fuchs. Les jeunes devront donc aller vite et s’adapter rapidement au monde impitoyable de la 3e ligue. Ils n’ont quand même pas trop à s’inquiéter: ils seront très bien entourés.

À lire également