Toute l'actualité du football Vaudois

Non, Crissier n’a rien à envier aux autres

Christophe Meoli et ses coéquipiers se sont imposés 1-3 dimanche à Pully, Le début de quelque chose de beau?

2e ligue - 24 octobre 2016

Christophe Meoli et ses coéquipiers se sont imposés 1-3 dimanche à Pully, Le début de quelque chose de beau?

«Je dirais qu’il s’agit d’une victoire qui symbolise bien la 2e ligue cette saison: tout le monde peut battre tout le monde. Sur les onze matches qu’on a joué cette année, mis à part celui face au SLO II, on a toujours été dans le coup, même contre Montreux ou Bex, les actuels finalistes». C’est vrai qu’on ne donnait pas Claudio Gentile et Crissier favoris lors de leur déplacement à la Rochettaz dimanche, mais l’expérimenté gardien l’a très bien résumé: cette saison de 2e ligue est plus que jamais propice aux surprises. La preuve? La troupe de José Luis Estevez est revenue avec les trois points de Pully, sans que cela ne soit une seule seconde volé. En plus, en faisant parler des qualités qu’on ne lui connaissait pas forcément et qui pourraient mettre à mal bien d’autres formations dans le futur.

Tout a basculé à la 70e

«Je vais encore avoir l’air de me plaindre mais, pour une fois, j’ai envie de dire que le match a tourné en notre faveur». José Luis Estevez ne perd jamais son sourire, mais disons que celui-ci était encore un peu plus marqué dimanche, et à raison. La partie aurait, effectivement, pu basculer à vingt minutes du terme. Yannick Favre obtenait une main indiscutable dans la surface et se chargeait lui-même du penalty qui s’en suivait. En marquant, le capitaine pulliéran aurait ramené ses couleurs à 2-2 et, avec le vent dans le dos, leur aurait permis de prendre une petite option sur la victoire. Au lieu de ça, Claudio Gentile a bondi sur sa droite et détourné avec beaucoup d’autorité l’envoi du numéro 16. Dans l’enchaînement, l’excellent Christophe Meoli frappait un coup-franc qu’Antony Russo ne pouvait que dévier sur sa latte avant de le voir passer la ligne. 1-3, score final.

Une réussite et un poteau pour le duo D’Aquino-Rickli

S’il faut bien admettre que le coup était rude pour un Pully Football qui ne carbure certainement pas à la réussite depuis quelques semaines, Hervé Rickli ayant, en plus, frappé le poteau en fin de première période, on se doit aussi d’écrire que ce résultat nous paraît juste et que Crissier n’a absolument rien volé. Cela aurait pu se passer bien différemment si Pully avait inscrit ce penalty ou pu s’appuyer sur un avantage acquis dès la 3e grâce au duo D’Aquino-Rickli. Mais, après chaque fait de jeu important, ce sont les visiteurs qui ont su se montrer le plus convaincant. En un peu moins d’un quart d’heure, Marko Jankovic (9e) et Burak Demircan (23e) mettaient le feu à la défense locale et donnaient une longueur d’avance décisive au FCC. Un minimum à la pause, tant les attaquants visiteurs s’étaient le mieux adaptés aux conditions difficiles et à une pelouse qui a beaucoup souffert.

Sans attaquant, José Luis Estevez a quand même des solutions offensives intéressantes

«Le plus fou, soulignait José Luis Estevez, c’est qu’on s’est créé toutes ces occasions sans véritables attaquants. Il nous manque constamment pas mal de joueurs, alors on tente des expériences et on déplace certains joueurs quitte à ce qu’ils ne jouent pas à leur place de prédilection. Typiquement, un joueur comme Pajtim Thaqi, il est tout sauf défenseur, il n’aime pas ça. Mais il a accepté de se mettre à contribution de l’équipe car il sait qu’on n’a pas vraiment le choix». Si on peut rassurer le boss de Crissier, cela ne s’est pas vu une seconde. Et, même s’ils ne sont pas buteurs de nature, avec Alexandre Ratti, Christophe Meoli, Marko Jankovic et Bekim Demiri, José Luis Estevez détient là des joueurs offensifs largement capables de créer le danger et de pousser la balle au fond.

Claudio Gentile sait toujours se faire entendre

Surtout, le technicien possède avec Claudio Gentile, un portier dont l’expérience et les connaissances sont indiscutables. L’ancien dernier rempart d’Yverdon, Xamax et de l’OM, qui a effectué une bonne partie de ses juniors à Crissier, sait bien que son équipe n’accrochera pas les finales cette saison, mais son envie de gagner chaque match qui se présente à lui est intacte et son apport au sein de ce groupe est indéniable. Dimanche, alors que les esprits commençaient gentiment à s’échauffer, Gentile a su faire résonner sa voix dans le complexe de La Rochettaz, histoire de rappeler à ses coéquipiers qu’ils pouvaient laisser n’importe quel message à leurs adversaire, cela ne devait jamais se faire au détriment du repli défensif. Et, menés 1-0, cela a, sans aucun doute, contribué à permettre aux visiteurs de revenir puis de passer devant.

Ce Crissier-là est compétitif

Le FCC aperçu dimanche à Pully peut, en tout cas, avoir quelques regrets quant aux points qu’il a parfois bêtement égaré en début d’exercice, car il n’a pas grand-chose à envier aux équipes de tête, si ce n’est, éventuellement, leur constance. «Disons qu’on fait avec les moyens du week-end, explique José Luis Estevez. Aujourd’hui encore, on doit compter sur pas mal de juniors A pour faire le nombre, et c’est trop souvent le cas. Malgré tout, l’équipe qu’on a aligné était compétitive et on devrait, à 90%, pouvoir compter sur ces mêmes joueurs pour terminer le tour. Deux matches et six points? Croyez-moi, c’est bien ce qu’on compte faire!»

Montreux et Bex ont creusé l’écart tout devant

Avec deux victoires face à Lutry et Jorat-Mézières, Crissier aurait déjà pratiquement assuré sa place en 2e ligue après la moitié du championnat. De quoi s’ouvrir des perspectives intéressantes en vue du second tour. Pully, par contre, devra à tout prix prendre six points contre Concordia et Aigle II, sans quoi les hommes de Mario D’Alessandro pourraient passer l’hiver bien loin de la barre. Montreux, Bex et Stade Lausanne Ouchy II, ses concurrents directs pour les finales, s’étant tous les trois imposés, la mauvaise opération du week-end est, donc, bien à mettre au crédit des Pulliérans, qui comptent désormais six unités de retard sur le duo de tête. Rien de définitif, loin de là, et le Pully Football a clairement les capacités de revenir au contact. Mais, après onze rencontres et pour la première fois de la saison, une tendance se dégage: Montreux-Sports et Bex sont partis en échappée.

Un compte-rendu de Florian Vaney

crissier2

Le plan-fixe

La Rochettaz.

Pully Football

1

3e Rickli 1-0

Russo;
Vuilleumier, L. Schumacher, M. Caregnato (63e Saldini), Pucci;
Jaccard;
D'Aquino, S. D'Alessandro (72e M. D'Alessandro), Favre, Schwyn;
Rickli.
Entraîneur: Mario D'Alessandro
88e, expulsion de Hugo D'Aquino.

FC Crissier

3

9e Jankovic 1-1

23e Demircan 1-2

71e Meoli 1-3

Gentile;
Dinc, Basha, Radic, P. Thaqi;
Meoli, Ratti, Demircan (89e Ferrari), Del Rio;
Jankovic, Demiri (90e Makulamene)
Entraîneur: José Luis Estevez.

À lire également